Hommage à notre camarade Georges Maréchal

Je rends hommage à mon vieux camarade Georges Maréchal, militant infatigable pour l’émancipation humaine, fondateur du PG dans son département du Nord (59) et membre de la CRC du PG.

Jusqu’au bout, malgré la maladie et la fatigue, Georges a continué à militer et à assumer la responsabilité qui lui avait été confié par ses camarades. C’était un homme honnête et droit, désintéressé, fidèle à ses convictions et tête dure.
C’est avec tristesse que j’appends son décès. J’avais appris à le connaitre notamment lors de déplacement en province pour essayer de renforcer notre jeune parti. Il était toujours utile et apaisant dans ses jugements et appréciations.

Salut Georges.. On continue, on lâche rien, mais tu nous manqueras.

Alexis Corbière

 


Georges Maréchal, figure politique de la gauche dans le Valenciennois, est décédé

 

Après plus de quarante ans de politique, Georges Maréchal s’est éteint, dimanche midi, à l’âge de 70 ans. Le cosecrétaire du comité du Valenciennois du Parti de gauche, célèbre et redouté pour ses coups de gueule, a reçu les hommages unanimes des personnalités locales de la gauche.

Époux, père et grand-père avant tout, retraité du secteur privé et membre fondateur de l’association L’Avarap – qui aide les cadres en recherche d’emploi – ou du CLIC en Ostrevant, entre autres, Georges Maréchal a œuvré pour l’Ostrevant autant que pour le Valenciennois. Dimanche, il est décédé des suites d’une maladie, à Bouchain, à l’âge de 70 ans.

Figure politique de gauche du Valenciennois

Le 1er mai dernier, Georges Maréchal était du traditionnel cortège, à Valenciennes. Devant le siège du PS, il enfonçait le clou, interpellant les représentants locaux du parti de la rose sur le sort de salariés. Fidèle à lui-même.

Le même parti où le Bouchinois d’adoption avait passé près de trente-six ans. Avant la rupture, en 2008, et le passage au Parti de gauche. Georges Maréchal y avait vu la meilleure des solutions pour « battre la droite, changer la donne à gauche et rassembler une majorité autour de mesures de rupture », comme il nous l’expliquait, en 2010. Il sera l’un des membres fondateurs du Parti de gauche dans son département et deviendra le cosecrétaire de son comité du Valenciennois et Avesnois.

Jeune militant de la région orléanaise et puis tour à tour conseiller municipal avant d’être candidat aux élections municipales de Bouchain, Georges Maréchal est devenu au fil des ans une figure politique incontournable du sud du Nord. Comme en témoignent nombre d’élus.

Du rose au rouge

La première réaction est venue de Yohan Senez, pour le Parti socialiste : « Georges était un infatigable militant de gauche, qui n’aimait rien tant que les joutes oratoires, le débat d’idées, la confrontation des opinions, et par-dessus tout, les campagnes électorales, au cours desquelles il s’investissait à fond. Même si nos chemins politiques s’étaient éloignés ces dernières années, je garde le dernier souvenir d’un échange sans concession – comme toujours avec Georges ! – à l’occasion d’un café citoyen organisé en juillet dernier à Denain. Marqué par la maladie, il n’en demeurait pas moins très attentif à l’actualité et aux enjeux politiques, et particulièrement inquiet de la montée de l’extrême droite. »

Même état d’esprit, toujours pour le Parti socialiste, du côté de Ludovic Zientek, celui qui le remplacera à la tête de la section PS de Bouchain lors de son départ, en 2008 : « Je garderai le souvenir d’un homme politique aux convictions et caractère forts mais aussi un homme d’une grande culture et pleinement impliqué pour la préservation et la mise en valeur du patrimoine Bouchinois. Nos chemins se sont séparés mais dans le respect. Son caractère, sa ténacité, lui auront servi dans son combat face à la maladie repoussant celle-ci aux limites du possible. »

Militant « cru et dru »

À des centaines de kilomètres de là, Alexis Corbière a lui aussi pris sa plume pour rendre hommage à un militant « toujours utile et apaisant dans ses jugements et appréciations ». Le secrétaire national du Parti de gauche, en charge notamment de la lutte contre l’extrême droite, détaille, sur sa page Facebook : « Jusqu’au bout, malgré la maladie et la fatigue, Georges a continué à militer et à assumer la responsabilité qui lui avait été confiée par ses camarades. C’était un homme honnête et droit, désintéressé, fidèle à ses convictions et à la tête dure. »

Ce franc-parler, marque d’un homme que l’on retrouve dans les nombreux messages de militants. Comme celui-ci, d’un militant du Valenciennois : « Adepte du cru et dru, c’est toi qui m’as introduit au sein du PG. C’est toi qui m’as poussé à prendre des initiatives, à m’investir, à prendre confiance en moi. Une grande perte, un grand monsieur s’en est allé. »

PIERRE ROUANET

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s