Le Front de gauche (LILLE) présente une liste « contre l’austérité et pour la défense du service public »

 

Le Front de gauche présente une liste « contre l’austérité et pour la défense du service public »

Publié le 15/02/2014
Par LAKHDAR BELAÏD, photo PIERRE LE MASSON
L’équipe rassemblée derrière Hugo Vandamme est composée pour un quart de personnalités non affiliées à un parti politique, mais issues du tissu associatif militant ou encore du milieu syndical. « Nous sommes issus du monde du travail », résume la tête de liste.
D’abord, il y a eu le petit au revoir et l’hommage rapide (voire furtif) à Michelle Demessine. L’adjointe au maire sortante aux sports ne se représentera pas devant les électeurs le mois prochain. La sénatrice communiste ne figurera donc pas sur cette liste du Front de gauche dont elle ne voulait pas, préférant un accord dès le premier tour avec Martine Aubry. Au revoir Michelle, bonjour cette équipe rassemblée derrière Hugo Vandamme, 34 ans, également élu sortant. Une liste composée pour un quart de personnalités non affiliées à un parti politique, mais issues du tissu associatif militant ou encore du milieu syndical. « Nous sommes issus du monde du travail, résume la tête de liste. Des secteurs public et privé, avec de grosses responsabilités en entreprise. Il y a également des victimes de la précarité ou du chômage. Notre liste est à l’image de Lille. »
« Nous voulons rendre la ville moins chère, revendique Hugo Vandamme. Cela passe par le développement de la gratuité dans certains domaines. » Sur la liste des candidats, derrière le principe « À Lille, l’humain d’abord ! », les premiers mètres cubes d’eau, ou encore, à terme, les transports publics gratuits pour tous. « Nous sommes opposés aux délégations de service public accordées à des groupes privés », précise une membre de la liste. Tout un programme dans une métropole où l’eau et les transports publics sont en DSP. « Sur la liste, nous avons également un syndicaliste de chez EDF, reprend Hugo Vandamme. La question de l’accès à l’énergie pour tous est centrale. » Parmi les publics visés, « ceux à qui on ne demande jamais leur avis ». Depuis un an, le Front de gauche multiplie les réunions, ses « assemblées citoyennes », dans les différents quartiers de Lille.

Culture et résistances

Le symbole est voulu. En queue de liste, Michel Defrance, 89 ans, est un ancien résistant, capitaine des Francs Tireurs Partisans (FTP). L’homme se veut notamment garant du programme du Conseil national de la Résistance qui a, entre autres, conduit à la création de la Sécurité sociale. Adjoint au maire à Hellemmes, Roger Maly tient, pour sa part, tête à l’implantation d’une antenne 4G. Michel Ascher, installé à Saint-Maurice-Pellevoisin, a été le premier enseignant à renvoyer ses Palmes académiques pour protester contre les économies dans l’Éducation nationale appliquées par Nicolas Sarkozy. Le milieu de la culture est également largement représenté. Avec notamment la dessinatrice de BD Sylvie Vidal. Ou encore le romancier Jérôme Leroy, auteur, entre autres, de la Série noire chez Gallimard. « Je recommande Le Bloc, sourit Hugo Vandamme. Un voyage en extrême droite. » Quelques hommes de médias également, comme Philippe Chatelain et Gilles Balbastre. Les candidats ont de 23 à 89 ans. Soit une moyenne d’âge de « 46 ans et sept mois ». Précis.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s