Vers la première marche anti-Mulliez

Vers la première marche anti-Mulliez

Publié le 10/05/2014 | La Voix du Nord

Ils ne seront qu’une poignée, ou seront-ils nombreux le 17 mai devant le siège roubaisien de l’Association Familiale Mulliez (AFM, qui administre les enseignes de l’empire familial – Auchan, Leroy-Merlin, Décathlon, Kiabi, Flunch, Saint-Maclou, Boulanger etc.). C’est en tout cas une première historique, cette marche festive de huit kilomètres entre Roubaix et Néchin, l’hypermédiatisé village investi par de nombreux membres de la famille (souvent des retraités) en exil fiscal.
Le dessin de l’affiche de la marche festive du 17 mai.

L’opération semble rondement menée par quatre collectifs de citoyens habitants impliqués en France dans la lutte contre des projets immobiliers commerciaux d’Immochan, la très puissante filiale du groupe Auchan, une société foncière qui développe des projets immobiliers pour Auchan et qui peut relouer des espaces acquis à d’autres enseignes, qu’elles soient gérées par la famille Mulliez ou pas.

« Ces projets sont destructeurs de terres agricoles fertiles, on continue à bétonner en détruisant des fermes », explique Mathieu Carpentier, coordonnateur de la marche qui devrait mobiliser les représentants régionaux de la Confédération paysanne, d’Europe-Écologie-Les Verts, du Parti de gauche, de Finances Solidaires ou d’Attac.

Qu’en restera-t-il ? S’en prendre, même symboliquement, à l’une des familles les plus puissantes d’Europe exige au moins le culot. Et l’humour sera de mise. Sur l’affiche qui commence à circuler, un chariot menaçant une petite ferme avec ce slogan explicite : « Des champs, pas Auchan ! »

Les quatre collectifs sont ceux de la Ferme des Bouillons à Mont-Saint-Aignan près de Rouen, le SPLF 45 dans le Loiret, le collectif Voguette84 à Cavaillon dans le Vaucluse et celui Pour le triangle de Gonesse près de Paris, en lutte contre le projet Europa City voulant faire ombrage à Eurodisney avec le plus grand centre commercial du monde.

« Ils ne parlent plus de centres commerciaux mais de lieux de vie, ils veulent recréer l’esprit village pour rendre les zones commerciales plus acceptables et ils n’en ont jamais assez », tranche Mathieu Carpentier. En course. Y. B.

Départ le 17 mai à 13 h 30, arrêt de tramway Hôpital Provo à Roubaix.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s