Braderie, Mélenchon, poulet… la rentrée du Parti de gauche

Braderie, Mélenchon, poulet… la rentrée du Parti de gauche

04/09/2014 | Voix du Nord

Des visages du «Parti»: Laurent Matejko, conseiller régional, Adrien Quatennens, militant, Sébastien Polvèche, candidat à Lille.

 

Partout, il y aura des masques de pouletAu chlore», détaille Sébastien Polvèche, sur une liste de gauche aux dernières municipales de Lille). À quoi reconnaît-on un poulet au chlore d’un poulet non chloré? Les militants du Parti de gauche ont promis d’expliquer tout ça ce week-end, sur le stand qu’ils occupent à la Braderie de Lille, place Simon-Vollant. Derrière l’utilisation un peu comique de masques de couleurs, il y a un sujet très sérieux: le danger que représente pour eux le grand marché transaltantique. Avec les gens du Parti de gauche, il va falloir s’habituer à cette nouvelle façon de faire de la politique. «C’est carrément une bataille culturelle et non plus politique que nous menons», lâche Laurent Matejko, conseiller régional. Pour eux, être à gauche ne veut plus trop rien dire depuis que les socialistes ont copieusement malmené ses principes. «Avec les socialistes, ça a le mérite d’être clair: on n’est plus d’accord sur rien.» Alors, ils font de la politique autrement, quitte à se tourner en dérision avec des masques de poulet pendant la Braderie. «On veut fédérer le peuple. On se rend bien compte que la parole présidentielle c’est dépassé. Il est temps de changer les institutions.» Et donc de dessiner les contours de la VIe République.
Le Parti de gauche fait une rentrée offensive. Ce matin-là, dans un bistro lillois, on tord le cou au grand marché transatlantique mais on n’oublie pas non plus les sujets locaux. «On appelle de nos vœux une gestion publique de l’eau.» En matière de gestion des déchets, ils ont aussi des propositions à faire. «Nous n’avons pas d’élus à LMCU mais nous ne manquerons pas d’interpeller les élus communautaires sur cette question, comme sur beaucoup d’autres.» Autre temps fort pour le Parti de gauche, sa «journée» d’octobre: c’était à Lille, ce sera à Roubaix. Il est possible que Mélenchon soit de la partie. «Il aura la promotion d’un bouquin à assurer. C’est l’occasion.» C’est souvent l’occasion qui fait le larron. EM.C.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s