Rythmes scolaires à Wattrelos : Dominique Baert creuse les inégalités

Nouvelles Activités Périscolaires à Wattrelos :

Dominique Baert creuse les inégalités

rythmes sc4

C’est avec effarement que le Parti de Gauche de Wattrelos a accueilli les menaces du maire de Wattrelos envers les parents d’élèves : « Ne venez pas aux nouvelles activités périscolaires, sinon vous paierez ! »

Drôle de façon de faire de la jeunesse une priorité de son mandat. Le b-a ba d’un soit disant maire de Gauche n’est il pas de garantir à chaque enfant un accès facile et non discriminant à la culture, le sport ou les arts ?

Baert avait voté avec dévotion la réforme Hamon-Peillon.

Faut dire qu’en ce moment, notre bon maire est très zélé envers ses concitoyens : Retraités, Chômeurs, Précaires, Familles, tout est bon pour assécher leur pouvoir d’achat. Et cela au seul profit des amis de Gattaz et du CAC 40 : plusieurs dizaines de milliards distribués (ANI,CICE, pacte de responsabilité…) sans aucun contrôle, sans aucune efficacité pour l’amélioration des conditions de vie de nos concitoyen/nes si ce n’est ceux des plus privilégiés. Sarkozy ne revient pas, il n’est jamais parti !

Enfermé dans la spirale ultra libérale, D. Baert ne voit pas d’alternative. Tous ceux qui pensent autrement ne sont que des saboteurs. Ils ne doivent faire qu’une chose : se taire et voter tout mais surtout n’importe quoi.

baert tina

Va falloir quand même que M. Baert sorte un peu des commissions, colloques, symposiums, séminaires… et qu’il n’écoute pas que les sirènes austéritaires et les cireurs de pompes des membres godillots de sa majorité municipale.

L’été, il y a autre chose à lire que des bouquins écrits par un conseiller du directoire de la Compagnie Financière Edmond de Rothschild. Va falloir, par exemple, qu’il lise :  « Il n’y a pas d’alternative » de Bertrand Rothé et Gérard Mordillat.

alterna1

La dérive ultra libérale de M. Baert continue donc et aujourd’hui c’est aux enfants wattrelosiens d’être touchés par la mise en place des nouveaux rythmes scolaires.

S’il était nécessaire de rétablir la demi-journée d’enseignement volée aux élèves par la réforme Darcos en 2007 (les ½ journées cumulées = 2 ans d’enseignement perdus entre la maternelle et le collège !), la réforme Hamon-Peillon entérinait des ruptures majeures avec les principes de l’école républicaine :

– En déchargeant l’Etat de missions qu’il devrait assumer (en transférant leurs coûts aux communes), la réforme aggrave les inégalités entre les élèves des communes « riches » et des communes « pauvres » comme la nôtre.

– Elle instaure une éducation à géométrie variable. Ici des activités culturelles, là sportives, ailleurs des enfants laissés dans la cour, faute de moyens. Pourtant, l’ambition émancipatrice de l’école ne peut se résumer au triptyque « lire-écrire-compter ». L’éducation, c’est aussi l’accès à la culture et aux arts, qui doit être garanti à tous les enfants de la République.

– Enfin, c’est le fondement même de l’école publique, la gratuité, qui est attaqué : soit vous payez (directement ou par l’augmentation des impôts locaux), soit votre enfant est dans les rues.

Rythmescolaire psamedi

Souhaiter que seule une minorité d’élèves ait accès aux NAP n’est pas digne de l’école républicaine.

Aujourd’hui la réalité est cruelle pour nos enfants : la réforme Hamon-Peillon creuse les inégalités.

A Wattrelos, c’est Dominique Baert qui fournit la pelle…

THIERRY DUEL

PARTI DE GAUCHE

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s