Tous les articles par Julien Poix

PSA Valenciennes: stop à la répression contre les syndicats!

Communiqué du Parti de Gauche Nord- secteur entreprises et luttes sociales

PSA VALENCIENNES : L’ACHARNEMENT CONTRE LES SYNDICATS CONTINUE !

 

Et ça continue ! Il ne se passe pas une semaine sans que les syndicalistes soient attaqués et trainés dans la boue. Après les « 8 de Goodyear » convoqués devant la justice à Amiens, la répression à l’encontre des syndicats connait un nouvel épisode dans le Nord, sur le site valenciennois du groupe PSA.

Lionel et Jonathan, délégués syndicaux CGT sont mis à pied à titre sans traitement par leur direction. Que leur est-il reproché cette fois ? De quel crime terrible sont-ils responsables ? La direction les accable : «  menaces, violence, séquestration sur la personne d’un chef d’équipe ». Les deux syndicalistes nient en bloc : leur faute est d’avoir voulu aider un collègue qui rencontrait un problème sur sa fiche de paie ! La direction de PSA semble habituée à ce genre de manœuvres : l’année dernière c’est Dominique Danquois, électricien, qui avait été accusé d’un vol de joint !

Le Parti de Gauche apporte son soutien à Lionel Fièvez et Jonathan Parent. Nous demandons la levée immédiate de la mise à pied et l’arrêt de la procédure de licenciement.

psa.jpg

Le Parti de Gauche qui soutient la France Insoumise et son candidat Jean-Luc Mélenchon s’engage à une amnistie totale des syndicalistes poursuivis et mis en cause par leur direction. On n’est pas un criminel lorsque l’on défend les droits de ses camarades de travail. On n’est pas un criminel lorsque l’on se bat pour la dignité et le respect de chacun dans l’entreprise.

Nous proposons enfin de renforcer le pouvoir d’intervention des salariés et de leurs représentants dans les instances exécutives des entreprises. Par ailleurs, au sein de l’entreprise, c’est la loi et non pas l’accord « coutumier » qui doit primer. Pour aider les syndicalistes dans leur lutte il faut également lancer un important plan de recrutement d’inspecteurs du travail : Ils doivent être les garants d’un code du travail pleinement restauré.

Julien Poix, responsable départemental du secteur entreprises et luttes sociales du Parti de Gauche Nord, engagé dans la France Insoumise

Françoise Dupont-Cunin, co-secrétaire du Parti de Gauche Valenciennois-Avesnois, engagée dans la France Insoumise.

Ugo Bernalicis, co-secrétaire du PG Nord, engagé dans la France Insoumise

Adrien Quatennens, conseiller national du Parti de Gauche, engagé dans la France Insoumise.

Christine Le Coent, responsable départementale du secteur luttes écologiques, engagée dans la France Insoumise

jlm

Publicités

La Poste:  » Fais ton travail,on appellera les pompiers ensuite »

Communiqué du Secteur entreprises et luttes sociales du Parti de Gauche

La Poste: « Fais ton travail, on appellera les pompiers ensuite »

Mardi 13 Septembre 2016
 Julien Poix, responsable du secteur entreprises et luttes sociales du PG Nord, Ugo Bernalicis et Jocelyne Dubois, co-secrétaires du PG 59, Paul Vannier, secrétaire national du Parti de Gauche


C’est l’histoire d’une employée du centre de distribution de La Poste à Villeneuve d’Ascq (Nord). Emeline Broequevielle, 25 ans, se réveille un matin de février 2016 et elle ne se sent pas bien. Téléphonant à son supérieur pour lui expliquer la situation, celui-ci l’incite fortement à venir pour compenser les « nombreuses absences » du jour.

Emeline obéit et arrive à 6h30 sur son lieu de travail. Son état ne s’améliore guère. Alors qu’elle commence le tri du courrier, elle ressent des fourmillements dans le bras et la jambe. Rien d’inquiétant pour sa hiérarchie qui n’appellera les pompiers que 3h plus tard sous la pression d’un syndicaliste du CHSCT ! Conduit à l’hôpital, le diagnostic tombe : La jeune femme a bien été victime d’un AVC. Elle en subit encore les séquelles aujourd’hui.

Voilà l’état du monde du travail. En France, en 2016, la direction de la Poste préfère mettre en danger l’intégrité physique et la santé de ses employés pour éviter de prendre du retard. Drôle de conception de la mission de service public !

Mais derrière reste le drame : Emeline est toujours en arrêt longue maladie et n’a pas récupéré toutes ses capacités physiques. Emeline était embauchée en CDD. Ils sont des centaines comme elle à obéir aux injonctions des « petits chefs » par crainte du licenciement, et parfois même comme ici, jusqu’à mettre leur santé en péril.

poste

L’injustice ne s’arrête pas à la situation dramatique d’Emeline. Le collègue syndicaliste qui est intervenu pour contraindre la direction du centre de distribution à appeler les pompiers a été mis à pied par la Poste et fait l’objet d’une procédure disciplinaire ! Son crime ? Avoir sollicité des réunions du CHSCT et avoir demandé une enquête interne.

Le Parti de Gauche et son secteur entreprises et luttes sociales affirment leur entier soutien à Emeline et au syndicaliste mis à pied par la Poste. Le PG dénonce cette situation scandaleuse : une fois de plus les précaires sont frappés par la violence d’un monde du travail qui s’ensauvage. Une fois de plus, on entrave le droit des syndicalistes à défendre leurs collègues. Le PG voit dans cette situation plus qu’un simple fait divers social : il s’agit d’une des facettes du monde que le gouvernement actuel nous façonne avec la Loi El Khomry. Un monde du travail brutalisé où le précarisé n’aura d’autre choix que de courber l’échine jusqu’ à l’épuisement complet de ses forces. Nous demandons une enquête sur les circonstances du drame. Le PG souhaite que des sanctions soient prises à l’égard de la hiérarchie d’Emeline Broequevielle pour mise en danger de la vie d’autrui et non-assistance à personne en danger.

Le Parti de Gauche appelle tous les citoyens et citoyennes à manifester leur soutien à Emeline Broequevielle et au courageux syndicaliste qui lui a sauvé la vie. Il sera représenté jeudi 15 septembre à 8h au rassemblement de soutien organisé à la poste de Villeneuve d’Ascq. Nous demandons par ailleurs, la levée immédiate de toutes les sanctions prises à son égard.

Toutes les chemises arrachées se valent-elles?

Question au gouvernement : Toutes les chemises arrachées se valent-elles ?

Communiqué du Parti de Gauche Nord et Lille Métropole

Ce Lundi 4 Juillet 2016, en pleine période de mobilisation contre la Loi Travail, se tenait à Lille une nouvelle réunion de « Hé Oh La Gauche ! », à l’initiative du ministre Stéphane Le Foll en soutien à la politique de François Hollande et son bilan. Sous haute protection policière, ce meeting n’était pas accessible aux militants, fussent-ils tous bien de Gauche, venus manifester aux abords de la salle.

Notre camarade, Julien POIX, responsable départemental du Secteur Entreprises et Luttes Sociales et Ecologiques du Parti de Gauche a pu entrer dans la salle sans difficulté.

Quelques minutes après le début de cette mascarade gouvernementale, Julien s’est levé et a brandi une affichette où on pouvait lire « 49-3 ». Décidé à rester debout et à poser une question malgré les invitations à se rassoir, Julien s’est vu indiqué la sortie. Il s’est alors muni d’un sifflet et s’est fait vigoureusement éjecté de la salle par le service d’ordre de l’organisation qui lui a, au passage, arraché la chemise !

photo 3
La démocratie selon le gouvernement: un militant PS tournant le dos à un citoyen. Photo: Julien Pitinome.

Résumons : Un vrai militant et responsable local de Gauche éjecté par le service d’ordre de « Hé Oh La Gauche » et une chemise arrachée ! On se souvient du vacarme d’indignation au gouvernement et dans les médias qu’avait produit la chemise arrachée d’un DRH de AirFrance. D’où notre question au gouvernement : Toutes les chemises arrachées se valent-elles ? « Hé Oh La Gauche » n’est décidément rien d’autre qu’une  piètre comédie burlesque et il est grand temps que ce gouvernement quitte la scène !

Pour le Parti de Gauche (PG),

Jocelyne DUBOIS et Ugo BERNALICIS,

Co-secrétaires du PG Nord

Christine MACHURON et Adrien QUATENNENS,

Co-secrétaires du PG Lille Métropole

photo 1.jpg
Ejecté par le service d’ordre du PS. Les questions posées aux ministres restent sans réponses. Photo: Julien Pitinome

pho

Les locataires Partenord demandent de la transparence!

Communiqué de presse de soutien à l’Association départementale des locataires Partenord

 

Les locataires Partenord demandent de la transparence !

Claude Dhaudt est locataire du bailleur social Partenord à Hazebrouck. Il loue avec son épouse un logement de 57 m2. L’histoire pourrait s’arrêter si Partenord ne faisait apparaitre sur les factures une superficie de 107, 54 m2… Une différence de superficie qui a pour conséquence de faire exploser le montant des charges ! En 2015, la cour d’Appel de Douai a donné raison à Claude Dhaudt : « il résulte de ces éléments, qu’en l’absence de tout justificatif versé aux débats, la société ne rapporte pas la preuve des charges dont elle a réclamé le paiement aux époux Dhaudt au cours des années 2008 à 2012 ». Elle a condamné Partenord à lui verser la somme de 4683 euros. Mais de discussion en discussion, de voisins entre voisins, il est apparu que d’autres locataires avaient décelé les mêmes dysfonctionnements. L’avocat des époux Dhaudt est en train d’analyser près de 45 dossiers de locataires !

Pour rappel, le parc du bailleur social abrite près de 47 000 locataires. Claude Dhaudt et son avocat Maitre Mougel viennent de lancer une association départementale de défense des locataires afin d’organiser les locataires. Le Parti de Gauche appui le combat de Claude Dhaudt et de son association : il faut remettre le locataire au cœur de la gestion des logements sociaux.

Le Parti de Gauche Nord appelle le bailleur social à faire preuve de transparence afin d’éclaircir la situation.

Le Parti de Gauche Nord.

Fives Industries: « Non à la fermeture, non aux licenciements, 100%de reclassements »

« NON A LA FERMETURE DE FIVES INDUSTRIES (59), ZERO LICENCIEMENTS, 100% DE RECLASSEMENTS »

Ce mardi 3 mai 2016, une délégation du secteur entreprises et luttes sociales du Parti de Gauche Nord a rencontré les représentants CGT de Fives Industries. L’occasion pour le Parti de Gauche d’apporter son plein appui à la lutte menée depuis des semaines par les 68 salariés.

IMG_20160503_125059.jpg

Le Groupe Fives Industries est un groupe international d’envergure. Il compte 8300 employés répartis en 100 implantations à travers le monde. Il a généré en une année 1, 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires ! Le site installé à Noyelles-les-Seclin (Nord, 59) est centré sur la production d’équipements, des pièces de rechange pour l’industrie sidérurgique, de cage de laminoirs, de descentes étanches pour l’exploitation pétrolière, de tuyaux, de pièces et châssis de différentes tailles. Fives industries possède à l’heure actuelle un carnet de commande bien rempli (500000 /an) et travaille régulièrement avec des grands noms de l’industrie mondiale : AREVA, SHELL… Enfin, en complément de la partie production, le site dispose d’un secteur « Ingénierie » et « Recherche et développement » bien développé regroupant 50 % des employés.

Par ailleurs, les salariés du site sont les détenteurs d’un savoir-faire unique au sein de leur groupe : ils sont les seuls à pouvoir fabriquer des pièces de très grand format et de plusieurs tonnes. Autre atout, un secteur « Recherche et Développement » performant qui travaille actuellement avec l’entreprise SHELL sur un nouveau prototype de machine de pompage pour les stations pétrolières. On est bien loin du portrait d’une entreprise sur le déclin. Et pourtant…

Pourtant, le président du groupe M. Frédéric Sanchez a décidé que le site de Noyelles n’avait pas d’avenir. Le verdict est tombé brutalement après l’arrivée d’un nouveau directeur, M. Begin, qui semble tout juste nommé pour « liquider » la boite.  Mais qui est M. Sanchez ? Vous le connaissez sans doute : vice-président du MEDEF dont il est le responsable de la branche internationale, M. Sanchez fait partie du groupe constitué par le gouvernement Valls-Hollande pour « réindustrialiser » la France !

Est-ce cela M. Sanchez, M. Hollande, M. Valls votre vision de la réindustrialisation de la France ? Supprimer des emplois d’un coup de stylo, détruire les savoir-faire irremplaçables et disperser les brevets et machines aux « quatre vents » ?

IMG_20160428_152652.jpg

Le Parti de Gauche soutient et relaye les revendications de la CGT Fives Industries : «  Non à la fermeture du site, non aux licenciements, 100% de reclassements ».Le PG salue la détermination des salariés de Fives Industries. Nous appelons à mise en place en urgence d’une politique de planification industrielle et écologique au niveau européen. L’industrie française peut et doit jouer un rôle dans la transition énergétique qui doit être mise en place au plus vite pour sauver notre planète.  La transition énergétique, le développement de l’éolien et de la géothermie ne se fera pas sans les savoir-faire des ouvriers et techniciens de Fives-Industries à Noyelles. Mobilisons-nous à leurs côtés pour gagner ce combat pour l’avenir!

Julien Poix, responsable départemental du secteur entreprises et luttes sociales du Parti de Gauche Nord

jlm

Visite de soutien de Jean-Luc Mélenchon aux Akers

Ce samedi 16 avril 2016, Jean-Luc Mélenchon, député européen et auteur de L’Ère du Peuple répondra à l’invitation de la CGT Akers. Akers, entreprise historique du secteur est au bord de la liquidation.

Il sera présent à l’Usine Akers de Berlaimont à partir de 14h. Nous vous donnons rendez-vous sur place dès 13h30.
Plusieurs syndicalistes prendront la parole pour présenter les combats qu’ils mènent.

Venez nombreux manifester votre soutien aux salariés en lutte. On n’assassinera pas l’industrie de notre région. Tous unis pour défendre nos emplois en Sambre et dans le Valenciennois.

akers

Les militants du PG aux côtés des Akers lors de la visite de soutien du Parti de Gauche Nord et de Philippe Juraver, secrétaire national du PG aux luttes

Licenciés pour avoir fait grève: poisson d’Avril?

Communiqué du Parti de Gauche Nord- secteur entreprises et luttes sociales

Licenciés pour avoir fait grève: poisson d’avril ?

Patrick Turpin, Sébastien Bernard et Pascal Poiret, tous trois militants CGT et salariés des Fonderies du Nord à Hazebrouck (59) ont reçu leur lettre de mise à pied. Selon leur employeur, ils ont commis une faute. Leur crime ? C’est d’avoir participé à la grève du 31 mars contre la loi El-Khomri. Les 3 camarades avaient pourtant prévenu leur employeur dans les délais prévus par la loi !

Le Parti de Gauche considère les sanctions comme une manœuvre d’intimidation patronale alors que le mouvement contre la loi «  Travail » s’amplifie partout. C’est une entrave inacceptable au droit de grève.

Le PG apporte son total soutien et son entière solidarité aux 3 salariés des Fonderies du Nord. Il dénonce la répression syndicale dont sont victimes les camarades de la CGT. Nous appelons les citoyens à se mobiliser pour affirmer publiquement leur solidarité. Un rassemblement  de soutien est organisé par la CGT : vendredi 8 avril de 9h à 12h devant les Fonderies du Nord à Hazebrouck  (59190), 89 rue de Merville.

Pour le Parti de Gauche Nord,

Julien Poix, secteur entreprises et luttes sociales

Jocelyne Dubois et Ugo Bernalicis, co-secrétaires départementaux du Parti de Gauche

25386676043_542419207d

photo: La Voix du Nord