Archives pour la catégorie PG Douaisis

Loi travail : refusons une vie pourrie!

LOI EL KHOMRI : REFUSONS UNE VIE POURRIE !

Ce Jeudi 31 mars nous sommes de nouveau appeler à faire grève et à manifester partout en France contre le projet de Loi « Travail ». Loin de proposer une solution au chômage des jeunes, cette loi entend favoriser la « souplesse » du marché du travail en sabrant dans les droits sociaux garantis par le code du travail.

Avec la loi El Khomri, bienvenu dans un monde où la durée légale du travail est dérégulée avec des journées de 12h et des semaines de 46 h, un monde où les salaires sont réduits même sans raison économique, bienvenue dans un monde où l’on encourage l’embauche en facilitant les licenciements !

Cette loi c’est avant tout un cadeau en or pour le MEDEF et les multinationales. Une fois de plus, les ouvriers, techniciens, les PME et TPE sont laissés sur le carreau.

Depuis plusieurs semaines, le mouvement s’organise : 500 000 manifestants lors de la journée de grève précédente, des lycées et universités en grève et en blocage. Il nous faut maintenant monter en puissance : rendez-vous demain pour faire entendre votre voix ! Ne laissons pas ce gouvernement réactionnaire détruire le code du travail !

Le Parti de Gauche Nord sera présent dans les cortèges à Lille, Valenciennes, Douai, Dunkerque. Rejoignez la foule des insoumis face à l’injustice !

A Valenciennes : 10h00, Place d’armes

A Douai : 10h00, Places d’armes

A Dunkerque : 15h00, Place Jean Bart

A Lille : 14h30, Porte de Paris

 IMG_20160324_143637.jpg

Réuni à Lille les 26, 27 et 28 mars pour son conseil national et sa convention programmatique, le Parti de Gauche a adopté à l’unanimité la déclaration suivante :

La loi El Khomri est l’une des plus anti-sociales de la 5ème République. Elle vise à déconstruire et casser le fondement du code du travail. Les reculs partiels du gouvernement suite aux premières mobilisations n’y changent rien. C’est la philosophie de la loi qui est mauvaise : en imposant l’inversion de la hiérarchie des normes, l’accord d’entreprise devient supérieur à la loi afin de baisser les salaires, flexibiliser le travail, contourner au maximum les droits des salariés et les droits syndicaux.

Cette loi va pourrir les vies professionnelles comme privées sans aucune conséquence positive pour l’emploi. Elle s’inscrit dans un contexte où le capitalisme financier transnational, par l’ubérisation de la société, veut imposer une dérégulation totale du marché du travail.

La jeunesse l’a bien compris. Les salariés également. Et plus globalement une écrasante majorité de la population française qui refuse ce projet.

Le Parti de Gauche met toute sa détermination et son énergie au service de l’amplification de la mobilisation pour exiger son retrait. Nous pouvons faire reculer pour la première fois le gouvernement Valls. Cette victoire redonnerait confiance au peuple dans sa capacité de reprendre en main son destin.
C’est pourquoi le Parti de Gauche appelle à se mobiliser largement pour la prochaine grande journée du 31 mars et autant de semaines qu’il le faudra aux côtés de la jeunesse, des organisations syndicales, des initiatives citoyennes.

Cette bataille centrale pour le PG n’est pas contradictoire avec le débouché politique que nous entendons construire pour 2017 en appuyant la proposition de candidature de Jean-Luc Mélenchon pour une France Insoumise. Au contraire, une victoire sociale renforcerait la crédibilité d’une véritable alternative à la politique que le peuple subit en France et en Europe.

loi el khomri

https://www.lepartidegauche.fr/communique/declaration-conseil-national-pg-26-mars-adoptee-l-unanimite-34530

Les SAMBRE-ET-MEUSE sur le Tour de France

photo La Voix du Nord, C. Debachy
photo La Voix du Nord, C. Debachy

Ce mardi 7 juillet, à Malplaquet       ( Nord) les ouvriers de Sambre-et-Meuse en lutte depuis plusieurs mois pour défendre leurs emplois s’étaient donnés rendez-vous afin de faire entendre leur voix sur le Tour de France. Dans une ambiance militante et festive, ils ont pu expliquer aux spectateurs, aux organisateurs du Tour et aux médias le sens de leur combat. La lutte pour Sambre-et-Meuse concerne toute une région frappée de plein fouet par la désindustrialisation.

261 emplois sont menacés sans compter les sous-traitants
261 emplois sont menacés sans compter les sous-traitants

Au délà des 261 emplois menacés c’est la survie des sous-traitants qui est en jeu. Les dossiers déposés par d’éventuels repreneurs ont pour l’instant été rejetés. La vente aux enchères du site a été décidée. Cette solution n’est pas acceptable! L’entreprise Sambre-et-Meuse est l’un des fleurons de notre industrie, son savoir-faire est mondialement reconnu.  Aurélien Motte, délégué CGT et ses camarades ne lâcheront rien!

Le Parti de Gauche Nord réaffirme son soutien aux ouvriers et aux familles des Sambre-et-Meuse. Aurélien Motte avait d’ailleurs été reçu au congrès du PG à Villejuif le week end dernier afin de présenter le combat de ses camarades.

à Malplaquet (Nord), le Tour a été reçu par les Sambre-et-Meuse en lutte
à Malplaquet (Nord), le Tour a été reçu par les Sambre-et-Meuse en lutte

LE PG NORD-PAS- DE-CALAIS PICARDIE A ELU SES CHEFS DE FILE

Les militants du Parti de Gauche Nord-Pas-de-Calais Picardie réunis en Assemblée régionale ce samedi 27 juin à Douai ont élu leurs chefs de file pour l’élection régionale de décembre 2015: Marie-Laure DARRIGADE, éducatrice spécialisée (Oise) et Laurent Matejko, conservateur des bibliothèques, conseiller régional sortant ( Nord).

Marie-Laure Darrigade ( Somme) et Laurent Matejko ( Nord) chefs de file du PG Nord-Pas-de-Calais Picardie
Marie-Laure Darrigade ( Somme) et Laurent Matejko ( Nord) chefs de file du PG Nord-Pas-de-Calais Picardie

Ils ont également approuvé une résolution politique qui détaille la stratégie de notre parti pour les élections régionales. Vous la trouverez ci-dessous:

Dans cette période où les citoyennes et citoyens manifestent une défiance de plus en plus grande envers la politique, l’heure et l’urgence sont à la clarté.

Nous, adhérents du Parti de Gauche des régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie, voulons qu’une liste de large rassemblement des forces politiques à la gauche du PS intégrant une part conséquente de représentant de la société civile émerge le plus rapidement possible pour porter une politique de rupture et d’alternative à l’austérité. Nous voulons pouvoir participer à une campagne d’implication citoyenne, sur le fond et sur la forme. C’est pourquoi nous avons lancé un appel citoyen allant dans ce sens sur le site http://appelcitoyen2015.fr

L’autonomie par rapport au PS est pour nous indispensable. Nous faisons le constat que le gouvernement formé par ce parti a achevé de dégouter les citoyen-ne-s de la chose publique à coups de 49-3, de cadeaux au patronat et de détricotage du code du travail au détriment des droits et des acquis sociaux. Il est à la source de la démobilisation de l’électorat de gauche et populaire qui, couplé à la campagne médiatique permanente en faveur du FN, fait le lit du parti d’extrême droite. Nous ne pouvons pas proposer une alternative crédible avec ceux-là mêmes qui sont la cause de ce que nous dénonçons, y compris le « risque FN » dans la région.

Réunis ce jour en assemblée régionale, nous soumettons à tous nos partenaires les points suivants pour pouvoir entamer une discussion constructive et un début de campagne rapide :

• Le rassemblement de toutes les forces de gauche doit se faire en complète autonomie par rapport au PS.

• Nous souhaitons une campagne collective, qui mette en avant un collectif de 6 à 10 personnes, dans tous les supports de communication de la campagne. Le matériel de campagne et la pratique de celle-ci seront imaginatifs et accessibles au plus grand nombre.

• Nous voulons que la liste intègre un maximum de citoyennes et citoyens apartisans mais représentatifs de luttes et d’implications diverses, acteurs de la société civile et du monde du travail.

• Nous proposons que les grandes décisions concernant l’organisation de la campagne soient prises collectivement par les 177 colistiers. Cette règle devra s’appliquer également pour la décision à prendre entre le 1er et le 2e tour. Nous ne pouvons accepter que la décision soit remise entre les mains d’une seule personne, quelles que soient les qualités de cette dernière. Nous souhaitons également que la transparence totale soit faite durant la campagne auprès du grand public concernant les dépenses effectuées.

• Nous voulons associer les citoyens à l’élaboration du programme régional. Nous proposons de donner de l’élan à la grande région Nord Pas de Calais Picardie autour des axes programmatiques suivants:
– Des territoires solidaires,
– Une économie relocalisée,
– Une région en transition écologique,
– Une région garantissant les biens communs et les services publics.
– Des alternatives aux grands projets inutiles et imposés,
– Une région citoyenne.

• Nous voulons des élu-e-s exemplaires, qui s’engagent sur une charte éthique prévoyant notamment le non cumul des mandats, la publicité de leurs votes, …

C’est sur la base de ces six points que nous sommes prêts à nous lancer dans la campagne des régionales avec tous ceux qui les partageront.

Le Parti de Gauche soutient les luttes des travailleurs de la région

Le vendredi 13 mars, Jean-Paul Renoux, co-responsable national du secteur entreprise et luttes sociales du Parti de Gauche et des militant-es du PG 59 sont allés à la rencontres des salariés de Stora Enso à Corbehem ( Pas-de-Calais) et de l’entreprise en lutte Arjo-Wiggins. lls ont apporté tout le soutien du PG aux luttes engagées pour la sauvegarde de l’emploi dans un secteur très durement touché. Les salariés n’acceptent pas les licenciements boursiers pratiqués sur l’autel du profit. Il faut que la puissance publique prennent des initiatives claires pour protéger et surtout poursuivre le développement du tissu industriel français. Le Parti de gauche soutient et les revendications de la CGT Filpac qui combat pour le maintien des emplois sur ce site industriel important.

les machines sont prêtes à tourner. Les ouvriers et techniciens ont maintenu en état les outils de production.
les machines sont prêtes à tourner. Les ouvriers et techniciens ont maintenu en état les outils de production.

Communiqué de presse du PG du Douaisis suite au conseil municipal de Douai du 19 septembre 2014

Le Conseil Municipal du 19 septembre a réservé son lot de surprises!

L’austérité n’est pas que nationale, elle est aussi locale

D’abord lorsque Monsieur le Maire fait état de la situation des finances de la Ville de Douai au vu des baisses de dotations de l’Etat (11 milliards annoncés pour les collectivités). Il a exposé ainsi, le risque pour la municipalité d’être mise sous tutelle de la Chambre Régionale de la Cour des Comptes à l’aube de 2017, si rien n’est fait pour réduire les dépenses (2,3 millions d’euros d’ici 3 ans!). Non content d’agir sur l’unique levier de la réduction des dépenses, Monsieur le Maire envisage aussi d’agir sur la colonne des recettes, ce qui signifie purement et simplement qu’il compte augmenter les impôts! Pour lui l’effort est logique, il correspond au plan d’austérité qu’a présenté le gouvernement Valls il y a peu. Preuve que comme nous l’avions dit lors de la précédente campagne pour les élections municipales, le « local » est guidé par le choix d’une politique nationale.

Mais alors nous nous interrogeons sur le silence des élus du groupe communiste, présent non seulement dans la majorité socialiste mais aussi dans l’exécutif. Vont t-ils, du fait des places qu’ils occupent, ne rien faire? Le groupe l’Humain d’Abord va t-il se taire, alors qu’il a été élu sur une étiquette Front de Gauche et une ligne « anti austéritaire »? Nous espérons pour notre part que ce silence n’est pas synonyme d’une compromission et qu’il se prononcera clairement en votant contre les budgets d’austérité à venir.

Un parc « Jacques Vernier » ?

Là encore qu’elle fut notre surprise! Pour la première année de sa mandature, la nouvelle majorité de gauche va offrir le nom « Jacques Vernier » (ancien maire UMP) au Parc du Rivage Gayant. C’est le résultat de dizaine d’années de consensus mou au sein du Conseil Municipal de la Ville de Douai. En apparence les élus UMP et PS ont l’air de s’affronter sur des débats d’idées, en vérité, il sont d’accord entre eux. Un élu PS (Lahcen Aït Et Hadj, pour le nommer) a même justifié ce geste en affirmant qu’il était normal que des élus ayant voué leur carrière pour une ville est droit à une forme de postérité. Aurons nous donc droit à un nom de rue ou un  musée en l’honneur des élus du Front National?

Quel message politique faut-il y voir? Les électeurs ont-ils élus Frédéric Chéreau pour ce genre de chose? Et pourquoi le groupe communiste s’est une nouvelle fois contenté de s’abstenir comme de simple frondeurs ?

Nous considérons pour notre part que ce genre d’hommage ne peut avoir lieu qu’après la mort d’une personnalité. L’Histoire doit d’abord faire son œuvre.

Le Parti de gauche à la rencontre des Douaisiens un stylo à la main

Le Parti de gauche à la rencontre des Douaisiens un stylo à la main

Publié le 20/09/2014 | La Voix du Nord

Comme nous l’évoquions dans nos colonnes, le comité du Douaisis du Parti de gauche (PG) a mené une action originale ce samedi place Carnot. L’opération consistait à proposer aux badauds de commenter l’actualité – et la perspective d’une éventuelle Sixième République – sur papier libre, avant que les feuilles ne soient suspendues à un fil tendu entre les arbres avec des pinces à linge. Une vraie bonne surprise à en croire le cosecrétaire du parti François Guiffard : « On est resté environ une heure et demie sur place avant d’être dérangé par la pluie. Ça s’est super-bien passé, se réjouit-il. La majorité de gens qu’on a croisée ne se sent pas concernée par la politique. Des électeurs FN en faisaient partie. Ce ne sont pas des idéologues d’extrême droite, mais plutôt des gens qui en ont ras le bol de la vie. Nous, on est venu sans prêcher nos évangiles. On a juste tendu une feuille et un stylo à une cinquantaine de gens en leur demandant d’écrire quelques mots. Ils ont apprécié la démarche je pense. J’ai eu l’impression qu’ils se sentaient considérés. On renouvellera l’expérience. » A. dé.

Douai : le Parti de gauche veut « réveiller les consciences » avec des épingles à linge

Douai : le Parti de gauche veut « réveiller les consciences » avec des épingles à linge

Publié le 19/09/2014 | PAR ARNAUD DÉTHÉE (VOIX DU NORD)

Le comité du Parti de gauche du Douaisis (PG) ira au-devant de la population ce samedi après-midi en l’invitant à s’exprimer sur l’actualité – et la VIe république qu’il appelle de ses vœux – avec une feuille, une épingle à linge et un stylo.

PG.jpg

L’idée, qui piquera à coup sûr la curiosité des habitants et des badauds qui fouleront la place Carnot ce samedi après-midi, a le mérite de l’originalité. Ça tombe bien, le comité du Douaisis du Parti de Gauche – qui faisait sa rentrée politique ce mardi sur… un trottoir de Dorignies – veut « faire de la politique autrement » et compte profiter de l’événement pour marquer les esprits. « On sera plusieurs adhérents du comité à se réunir place Carnot, ce samedi, à 15 h, pour interpeller les citoyens avec du papier, des épingles à linge et un stylo, confirme le co-secrétaire du comité François Guiffard. On va prendre quelques minutes pour échanger avec les gens avant de leur demander d’écrire noir sur blanc ce qu’ils pensent de l’actualité sur papier, notamment du projet de sixième république qu’on défend. Les feuilles seront alors suspendues à des fils tendus entre les arbres de la place pour créer une sorte de mur de messages citoyens. Visuellement, ça risque de donner quelque chose de sympa… » ; « La question qu’on se pose, et qui est au cœur de cette sixième république à laquelle on aspire, c’est comment les gens peuvent s’intéresser à la politique en dehors des périodes de campagne électorales, poursuit le cégétiste Alain Pollet, qui espère qu’en se prenant au jeu les Douaisiens prouveront qu’ils sont à même de prendre leur destin en main. J’étais à la fête de l’Huma, quand on parle aux gens sans les prendre pour des écervelés, ils ouvrent les yeux. Il faut réveiller les consciences. Dans la cinquième république, le président est un monarque, dans la sixième, c’est le peuple qui prend le pouvoir avec, notamment, la possibilité d’un référendum révocatoire… »

Les échanges attendus avec les passants porteront entre autres sur les sujets (lire ci-dessous) qui ont fait l’actualité de la rentrée dans le Douaisis : transport lycéen payant, soutien à la Palestine, rythmes scolaires… Sur ce dernier point, le PG organisera un café-débat le 1er octobre à la Maison des associations. À l’ordre du jour : « L’école de la République ». La sixième évidemment.