Archives pour la catégorie PG Lille Métropole

Manifestation du 1er décembre – Départ de Villeneuve d’Ascq

Manifestation du 1er décembre – Départ de Villeneuve d’Ascq

Le Front de Gauche organise un départ en bus à la manifestation du 1er décembre à Paris pour la révolution fiscale. Heure de départ : à confirmer Lieu de Départ : Métro Pont de Bois

Tarif : 5€ pour les chômeurs et étudiants, 20€ pour les autres.
Cliquez ici pour vous inscrire aux bus

Appel : Les reniements ça suffit !

Les élus, le Gouvernement, doivent agir sans délai !

expulsez vos préjugés pas les familles

Depuis le 28 octobre, 120 Roms dont cinquante enfants et nourrissons sont accueillis à la Bourse du travail de Lille, dans les conditions les plus précaires et insupportables, suite à une honteuse expulsion sans solution de logement, du parking P4 de l’université de Villeneuve d’Ascq.

Nous le disons clairement les droits fondamentaux : droit à la dignité humaine, droits de l’enfant, interdiction des discriminations, droit à la santé et à l’éducation, etc.. inclus dans les traités internationaux, directives européennes, préambule de la constitution de 1946 devenue le préambule de la constitution de 1958, le code de l’enfance et de la famille, ont été violés.

La circulaire interministérielle du 26 août 2012, indique que les évacuations ne sauraient avoir lieu sans recherche préalable de solutions d’hébergement, sans concertation avec les associations, ni établissement d’un diagnostic social et sanitaire de la situation individuelle des personnes concernées.
Rien de tout cela n’a été fait.

Les populations ROMS sont les otages d’une politique répressive et discriminatoire qui leur dénie les
droits des citoyens européens. Nous ne pouvons qu’être révoltés devant «inhumanité d’Etat»
froidement programmée et politiquement assumée. Nous ne pouvons tolérer cet épisode de plus parmi
les dizaines d’évacuations répétées réalisées ces derniers mois, qui enfoncent à chaque fois dans plus de
pauvreté, plus de précarité, plus de misère ces migrants européens comme tant d’autres migrants.

Les syndicats de la Bourse du Travail sont les otages du pouvoir politique et des élus locaux qui jusqu’à ce jour refusent de proposer une issue et recherchent la paralysie de l’action syndicale. Nous nous insurgeons contre l’immobilisme des élus et du gouvernement et exigeons une solution immédiate
humaine et digne.

Cela passe par le règlement immédiat de la crise humanitaire qui se noue à la bourse du travail de Lille par une proposition alternative mise en œuvre par les pouvoir publics.

Au-delà cela nécessite un moratoire de toutes les expulsions et une conférence permanente incluant les pouvoirs publics et l’ensemble des organisations et associations qui agissent quotidiennement avec et pour la sauvegarde de la dignité, l’insertion des ROMS, l’éducation de leurs enfants, la préservation de leur santé.

C’est à la misère croissante, à la pauvreté de masse, à une austérité sans rivage, qu’il faut s’attaquer. Ce sont les droits sociaux de tous les humains quelle que soit leur origine, leur dignité, qu’il faut respecter.

Céder devant ces principes c’est donner le feu vert à la xénophobie, au racisme et à une extrême droite qui a déjà réussi à banaliser l’inconcevable.

Lille le 9 novembre 2013

Premiers signataires : Vincent Delbar, Didier Costenoble, Vladimir Nieddu,

Organisations signataires : UD CGT Nord, FSU 59/62, SOLIDAIRE 59/62

Lancement de la campagne municipale du FDG à Lille

NORD ECLAIR | 09/11/2013

 

http://www.lavoixdunord.fr/sites/default/files/articles/ophotos/20131109/273735254_B971378332Z.1_20131109210454_000_G8L1G9B2U.1-0.jpg

Inébranlable. Le Front de Gauche a officialisé, ce samedi, sa candidature aux municipales 2014. Son nom  : «  À Lille, l’humain d’abord.  »

 

«  Ici, le Front de gauche est identifié, il est essentiel, décrit la tête de liste, le conseiller municipal Hugo Vandamme, 33 ans. Notre pari est que c’est un élément fédérateur de la gauche.  » Une voix qui a, selon lui, toute sa place au premier tour des élections municipales. N’en déplaise aux socialistes, qui s’échinent à ramener l’allié communiste dans son giron. La pression a franchi un cap vendredi avec la sortie fracassante de Gilles Pargneaux.

« Contre l’abstention et l’extrême-droite »

«  La seule question qui vaille, c’est Comment être utile aux Lillois ? , réplique Joseph Demeulemeester, le secrétaire de la section de Lille du PCF. Si la réponse des socialistes à ça, c’est la pression et les représailles, alors on quitte la sphère du débat politique pour autre chose.  » Lui voit au contraire, dans cette offre politique «  alternative  », le plus sûr moyen «  de combattre l’abstention et de faire barrage à l’extrême-droite  ».

Les communistes lillois iront donc jusqu’au bout, avec leurs camarades du Parti de gauche, de la Gauche unitaire et des luttes syndicales. Mais sans Michelle Demessine. L’adjointe au maire PCF brille par son absence, hier, dans le café fivois choisi pour la conférence de presse. «  Elle s’exprimera en temps voulu  », élude Joseph Demeulemeester en réponse à une question sur la sénatrice, dont la préférence va notoirement à une union avec le PS.

« On prend un risque »

«  On prend un risque, concède Hugo Vandamme, mais le jeu en vaut la chandelle.  » L’ancienne conseillère régionale Gabriella Marongiu renchérit : «  Que veut-on, peser sur le débat d’idées ou garder quelques élus ?  » La jeune femme figure dans la quinzaine de noms révélés hier, et qui ressemblent fort à un début de liste. Le programme, lui, va continuer à être affiné, tel un bon fromage, au travers des assemblées citoyennes initiés depuis plusieurs mois déjà.

Mais déjà Hugo Vandamme tient à en tracer les lignes de force : défense du service public, réponse aux «  besoins essentiels des Lillois  », implication des habitants. Des thèmes qui se déclinent, concrètement, par le choix de la régie publique pour les transports en commun ou la distribution d’eau, la lutte contre la spéculation immobilière et pour la production de logements sociaux, le soutien aux associations, la stabilisation des tarifs municipaux (cantines, musées, crèches…) ou une démocratie participative régénérée.

Autant de sujets sur lesquels «  le Front de gauche propose une alternative claire  », ajoute Sébastien Polvèche, du Parti de Gauche. Joseph Demeulemeester enfonce le clou : en mars, les Lillois auront à choisir entre «  la déclinaison locale d’une politique nationale d’austérité ou une ville qui se bat pour une politique sociale ambitieuse  ».

Manifestaton « La Redoute » à Lille

De Laurence Sauvage, Secrétaire Nationale en charge des luttes sociales et responsable du Front des Luttes

Ce matin a Lille, plus de 2000 manifestants pour soutenir les salarié-es de « La Redoute ».

L’intersyndicale composée de la CGT, SUD SOLIDAIRE, CFDT, CFE-CGC partie de la gare Lille Flandres était suivie par des milliers de manifestants pour se retrouver Grand place en centre ville.

 

De Mulliez a Pinault, qui se servent des salarié-es comme variable d’ajustement pour continuer a remplir les portefeuilles déjà biens bedonnants de leurs actionnaires, du renoncement honteux de l’etat, d’Arnaud Montebourg et de Michel Sapin, les salarié-es clamaient haut et fort que rien n’est fait pour sauvegarder les usines, l’industrie, l’économie française. Que pôle emploi était la seule porte de sortie que leur proposait le gouvernement mais qu’ils n’auraient de cesse de lui rappeler ses promesses de campagne.

Hollande doit prendre ses responsabilités de Président et exiger de son gouvernement la Loi contre les licenciements boursiers et injustes.

Il doit exiger de son gouvernement une Loi donnant de nouveaux droits aux salarié-es dans la stratégie économique de leur entreprise.
Un droit de regard et un droit de veto afin de mettre fin a cette hécatombe sociale dans des bassins d’emplois déjà bien sinistrés.

Hollande doit enfin démontrer, avec son gouvernement, qu’il est capable d’etre Président.

Aujourd’hui, les salarié-es de « La Redoute » ne redoutent rien.
Ce ne sont pas des « bonnets rouges », mais les drapeaux, les casquettes et les bannières dont ils portent la couleur font que leurs combats sont aussi les nôtres.

 

Rejoints sur la manif par les Roms, femmes, hommes et enfants, habillé-es de blousons blancs, au cri de « tous ensemble », cet instant de solidarité aura été un grand moment d’émotions et de convergence des luttes.

Ils lâchent rien. Nous non plus.

 

Lien vers l’album photo Facebook

École, Enseignement : pour une dynamique lilloise ! Assemblée citoyenne du Front de Gauche

Ecole, Enseignement : pour une dynamique lilloise !

 

Assemblée citoyenne du Front de Gauche

Mardi 12 novembre 2013

De 18h30 à 21h30

Salle des fêtes de Fives

91 rue de Lannoy à Lille

Métro Ligne 1 Station Fives

Rencontre participative : « les experts, c’est vous ! »

L’école est un enjeu essentiel pour l’avenir de nos enfants. Dans notre ville caractérisée par des inégalités sociales criantes, elle se doit d’être d’abord au service de l’enfant qui n’a que l’école pour apprendre.

L’accélération du temps d’apprentissage a eu des conséquences catastrophiques sur l’appropriation des savoirs par les enfants les moins préparés tandis que les exigences scolaires n’ont cessé de croître.

La question du rythme de la semaine et des rythmes scolaires reste posée : elle est importante.

D’autres questions méritent aussi toute notre attention: celle des conditions d’accueil dans nos écoles, de l’accompagnement scolaire et celle tout aussi essentielle des tarifications, de la gratuité de l’école et de la restauration scolaire.

Parce que nous sommes attachés à ce que les enseignants puissent travailler dans les meilleures conditions humaines et matérielles et à ce que nos 107 écoles puissent accueillir dans les meilleures conditions les enfants et les parents, nous vous invitons débattre et à construire.

C’est pourquoi, le Front de Gauche de Lille vous propose, le mardi 12 novembre, une rencontre participative pour que vos propositions puissent être entendues et prises en compte.

Citoyen-nes, curieux-ses, militant-es, syndicalistes, bénévoles…. construisons ensemble une nouvelle dynamique locale de développement de l’enseignement et de l’école.

Contact : front degauchelille@gmail.com

URL : Evenement FACEBOOK

Le parti de Gauche soutient la manifestation de jeudi des salariés de la Redoute

Le parti de Gauche soutient la manifestation de jeudi des salariés de la Redoute

.

.

laredoute-manifest

.Jeudi 7 novembre, les salariés de La Redoute manifesteront à Lille contre la suppression d’environ 700 emplois. Près de 1500 emplois seraient menacés au total.

Le Parti de Gauche appelle à participer très largement à cette manifestation.

Monsieur François-Henri Pinault, dont la fortune a augmenté de 4,7 milliards d’euros en 2012 (soit 1,8 millions d’euros par salarié de La Redoute !), après avoir filialisé ou vendu durant vingt ans une grande part de l’activité, après avoir divisé par deux l’effectif salarié depuis 2008, a décidé de céder pour un euro symbolique travailleurs et patrimoine de La Redoute..

camion redoute

.

Pinault a  pillé La Redoute pendant vingt ans, maintenant il s’en débarrasse.

Soyons nombreux ce jeudi 7 novembre à 11h00 devant la gare Lille Flandres pour soutenir les salariés de la Redoute.

La honte des expulsions sans relogement des citoyens Roms !

Communiqué du Parti de Gauche, comité de Lille Métropole

La honte des expulsions sans relogement des citoyens Roms !

 

bannieresitedeppglillemetropole1

 

Lundi 28 octobre à Villeneuve d’Ascq, le campement peuplé d’une centaine de Roms (dont une quarantaine d’enfants) a été dispersé, sans qu’aucun relogement ne soit proposé à ses habitants.

Au mépris de la dignité due à tout être humain, des familles entières sont une nouvelle fois jetées à la rue. Les autorités se comportent d’une manière totalement irresponsable.

Monsieur le Préfet Bur, Madame Aubry, maire de Lille et présidente de Lille Métropole communauté urbaine (LMCU), comment pouvez-vous accepter ces expulsions sans solution de relogement ? Comment pouvez-vous soutenir le regard de ces enfants mis à la rue ? Avez-vous la conscience tranquille lorsque vous savez des familles entières dehors sans abri ?

Il est temps que nos « responsables » créent les conditions pour une assimilation accueillante des populations Roms, en créant les logements dont tout le monde a besoin, en scolarisant tous les enfants sans discrimination, en laissant aux adultes la faculté de travailler en règle, eux qui sont citoyens européens ! Nous ne voulons pas de tri entre les gens qui vivent avec et parmi nous !

Le Parti de Gauche de Lille Métropole appelle l’Etat et les collectivités locales à la responsabilité.

 

L’hiver approche, il est urgent d’agir avant qu’un drame éclate.

Communiqué du Parti de Gauche suite au voeu du conseil municipal pour le maintien des Urgences à Wattrelos

.

logo pg wattrelos

Le Parti de Gauche se félicite de ce vœu, adopté à l’unanimité, à l’initiative du PCF – Front de Gauche de Wattrelos.

Néanmoins, M. Baert ne veut voir dans cette fermeture que des « bisbilles » au sein de la CHT (communauté hospitalière de territoire).

Nous rappelons que les causes principales de la fermeture des urgences de Wattrelos tiennent au désengagement financier de l’Etat, constant depuis 2010, et à la politique de marchandisation de la santé, menée par l’Agence Régionale de Santé (créée par la loi Bachelot). Le gouvernement actuel, loin de remettre en cause ces orientations, les met en oeuvre scrupuleusement.

Urgences_Saison

Pire, 440 Millions de restrictions budgétaires pour les hôpitaux sont annoncés pour 2014. M. Baert devrait être cohérent et voter contre ces restrictions.

De plus, le Député – Maire est prêt « à envisager la mise en place d’un service d’accueil de soins non programmés ». Qu’il le veuille ou non c’est la fin des urgences à Wattrelos. Un « service d’accueil de soins non programmés » est tout sauf un service d’urgences.

En effet, les médecins qui y travaillent n’ont pas la spécialisation d’urgentiste. C’est pourtant vital pour un diagnostic précis et rapide. En terme médical, on appelle cela une « perte de chance pour le patient ».

Cela implique également une baisse substantielle des financements de notre hôpital. On peut les estimer à plus de 700 000 €. Comment offrir des soins de qualité en disposant de moyens aussi réduits?

hopital ferme

M.Baert, la seule solution pour nos urgences, c’est de combattre les décisions prises par votre gouvernement, c’est obliger la Ministre de la Santé, dite « Roselyne II de Touraine », à s’engager pour leur maintien.

Toute la communauté hospitalière, avec les organisations syndicales, la population et les élus de Wattrelos et des communes alentour, doivent continuer à se mobiliser avec force pour défendre l’avenir de l’hôpital de Wattrelos !

Ainsi et seulement ainsi les urgences seront pérenniser.

Ainsi et seulement ainsi notre hôpital pourra envisager un avenir plus serein.

Pour le PARTI DE GAUCHE,

THIERRY DUEL

Vers une liste Front de Gauche à Lille ?

VOIX DU NORD | Publié le 23/10/2013 | Par ST. F.

 

Selon le chef de file du Parti de Gauche (PG) lillois pour les municipales Sébastien Polveche, un liste Front de gauche pourrait bientôt voir le jour.

En désignant un nouveau chef de file, Hugo Vandamme, très éloigné de Michelle Demessinedans le style, et moins proche qu’elle de Martine Aubry, les communistes lillois faisaient déjà un sérieux pas de côté vis-à-vis du PS. Sans vouloir se positionner définitivement pour une liste autonome au premier tour, le PC lillois déclarait que faire cause commune avec les socialistes n’était « pas une évidence ». À écouter aujourd’hui le chef de file du Parti de Gauche (PG) lillois pour les municipales, Sébastien Polveche, c’est bien une liste Front de gauche qui pourrait bientôt voir le jour. PC et PG sont sur les mêmes actions, les mêmes idées de résistance « anti-austérité ». « Nous avons un programme à défendre, et nous le construisons ensemble. Pas seulement via des discussions mais aussi par des actions de terrain. » Il cite la campagne sur les transports publics, sur la régie publique de l’eau.

Contre-exemple parisien

« Le contexte lillois est bien différent du contexte parisien », prévient Sébastien Polveche. Ce qui s’est passé à Paris ce week-end, où le vote des militants conduit le PC à rejoindre le PS au premier tour, est un scénario qui n’est pas appelé à se produire ici. Le chef de file lillois du PG est aussi secrétaire du comité PG de Lille Métropole : « À Roubaix, les discussions sont engagées avec le PC ; à Wattrelos, l’appel à l’union PC-PG est lancé, rappelle-t-il. Et à Lille, les discussions sont aussi très avancées. » Exit donc le contre-exemple parisien. Dans la ligne de Jean-Luc Mélenchon, Sébastien Polveche prône « l’unité » du Front de gauche : « C’est dans notre intérêt de défendre un certain nombre d’idées. Nous voulons créer les conditions politiques pour qu’une liste unitaire soit déposée et pour que l’on puisse l’ouvrir à la société civile et aux militants écolos. Nous voulons être au premier tour des municipales. Le deuxième, ce seront les élections européennes. Là, nous voulons passer devant le PS. »

Le PC lillois n’a peut-être pas les mêmes certitudes, au regard des négociations en cours avec Gilles Pargneaux, premier secrétaire fédéral du PS. Sur la table, les municipales, mais aussi les cantonales. Cantons qui font l’objet d’un redécoupage et qui impliquent qu’un duo homme-femme soit élu… Et si le PC obtenait des garanties de représentativité et se ralliait finalement au PS dès le premier tour ? « Vu mes discussions avec le PC, ça m’étonnerait, ce n’est pas une question de postes, ce sont des idées à défendre, tranche S. Polveche. Ce ne serait pas compris. L’envie de la base, c’est d’y aller, de défendre les couleurs du Front de gauche. »