Archives pour la catégorie PG Valenciennois-Avesnois

PSA Valenciennes: stop à la répression contre les syndicats!

Communiqué du Parti de Gauche Nord- secteur entreprises et luttes sociales

PSA VALENCIENNES : L’ACHARNEMENT CONTRE LES SYNDICATS CONTINUE !

 

Et ça continue ! Il ne se passe pas une semaine sans que les syndicalistes soient attaqués et trainés dans la boue. Après les « 8 de Goodyear » convoqués devant la justice à Amiens, la répression à l’encontre des syndicats connait un nouvel épisode dans le Nord, sur le site valenciennois du groupe PSA.

Lionel et Jonathan, délégués syndicaux CGT sont mis à pied à titre sans traitement par leur direction. Que leur est-il reproché cette fois ? De quel crime terrible sont-ils responsables ? La direction les accable : «  menaces, violence, séquestration sur la personne d’un chef d’équipe ». Les deux syndicalistes nient en bloc : leur faute est d’avoir voulu aider un collègue qui rencontrait un problème sur sa fiche de paie ! La direction de PSA semble habituée à ce genre de manœuvres : l’année dernière c’est Dominique Danquois, électricien, qui avait été accusé d’un vol de joint !

Le Parti de Gauche apporte son soutien à Lionel Fièvez et Jonathan Parent. Nous demandons la levée immédiate de la mise à pied et l’arrêt de la procédure de licenciement.

psa.jpg

Le Parti de Gauche qui soutient la France Insoumise et son candidat Jean-Luc Mélenchon s’engage à une amnistie totale des syndicalistes poursuivis et mis en cause par leur direction. On n’est pas un criminel lorsque l’on défend les droits de ses camarades de travail. On n’est pas un criminel lorsque l’on se bat pour la dignité et le respect de chacun dans l’entreprise.

Nous proposons enfin de renforcer le pouvoir d’intervention des salariés et de leurs représentants dans les instances exécutives des entreprises. Par ailleurs, au sein de l’entreprise, c’est la loi et non pas l’accord « coutumier » qui doit primer. Pour aider les syndicalistes dans leur lutte il faut également lancer un important plan de recrutement d’inspecteurs du travail : Ils doivent être les garants d’un code du travail pleinement restauré.

Julien Poix, responsable départemental du secteur entreprises et luttes sociales du Parti de Gauche Nord, engagé dans la France Insoumise

Françoise Dupont-Cunin, co-secrétaire du Parti de Gauche Valenciennois-Avesnois, engagée dans la France Insoumise.

Ugo Bernalicis, co-secrétaire du PG Nord, engagé dans la France Insoumise

Adrien Quatennens, conseiller national du Parti de Gauche, engagé dans la France Insoumise.

Christine Le Coent, responsable départementale du secteur luttes écologiques, engagée dans la France Insoumise

jlm

Visite de soutien de Jean-Luc Mélenchon aux Akers

Ce samedi 16 avril 2016, Jean-Luc Mélenchon, député européen et auteur de L’Ère du Peuple répondra à l’invitation de la CGT Akers. Akers, entreprise historique du secteur est au bord de la liquidation.

Il sera présent à l’Usine Akers de Berlaimont à partir de 14h. Nous vous donnons rendez-vous sur place dès 13h30.
Plusieurs syndicalistes prendront la parole pour présenter les combats qu’ils mènent.

Venez nombreux manifester votre soutien aux salariés en lutte. On n’assassinera pas l’industrie de notre région. Tous unis pour défendre nos emplois en Sambre et dans le Valenciennois.

akers

Les militants du PG aux côtés des Akers lors de la visite de soutien du Parti de Gauche Nord et de Philippe Juraver, secrétaire national du PG aux luttes

Akers ( 59): le massacre de l’industrie continue

Communiqué Parti de Gauche Nord- secteur entreprises et luttes sociales

 AKERS-BERLAIMONT (59) : LE MASSACRE DE L’INDUSTRIE CONTINUE

Le tribunal de Thionville a rejeté le 3 plans de reprise proposés pour l’entreprise Akers de Berlaimont (Nord). Au total 70 personnes à Berlaimont et 176 sur le site d’Akers à Thionville se retrouvent sur le carreau

Après la fermeture de Sambre-et-Meuse, les suppressions d’emplois à Vallourec-Aulnoye, le secteur des aciéries-tuberies continue à être démantelé dans l’indifférence quasi-complète de l’Etat. Le bassin de la Sambre glisse  vers le gouffre : la désindustrialisation s’accélère, l’enclavement lié aux transports publics défaillants s’accroit, le chômage se maintient à des sommets vertigineux : Il est à plus de 15% et on compte dans l’arrondissement plus de 17% de travailleurs précaires.

Aux problèmes de la Sambre, il faut apporter une réponse politique ambitieuse. Le Parti de Gauche appelle l’Etat à prendre ses responsabilités pour protéger les emplois, le savoir-faire et les brevets de ces entreprises qui bien souvent travaillent avec des secteurs d’activités de pointe.

Le Parti de Gauche Nord et son secteur entreprises et luttes sociales apportent leur total soutien à Jean-Pierre Decuyper (délégué CGT) et ses camarades. Ils occupent à présent leur usine et ont besoin d’aide pour poursuivre le combat jusqu’à la victoire. Venons nombreux les aider et les épauler.

Pour le Parti de Gauche Nord,

Julien Poix, responsable du secteur entreprises et lutte sociales

Menaces sur la forêt de Mormal ( 59)

pg

Communiqué Parti de Gauche Nord-secteur entreprises et luttes sociales

Forêt de Mormal (Nord) : Menaces sur le patrimoine naturel du département !

Le Parti de Gauche Nord tient à apporter tout son soutien à la lutte courageuse menée par l’association  Mormal forêt Agir. Il s’associe pleinement aux revendications de l’association : il faut dès à présent que l’ONF cesse les coupes intensives qui détruisent le couvert forestier et l’empêche de se renouveler. La forêt n’est pas une marchandise : nous dénonçons l’augmentation des coupes qui ne sont en rien liées à l’entretien de la forêt mais qui répondent à une commercialisation à outrance du bois. A court terme, la nouvelle politique d’exploitation de la forêt fait peser une grave menace sur la biodiversité.

Les bulldozers sont déjà à l’œuvre : des sentiers de randonnées, de VTT et même l’arboretum de l’étang David sont menacés. Il est urgent de se mobiliser !

Arborétum291106_(11).JPG

Par ailleurs, le PG Nord s’inquiète fortement des visées de Noreade sur l’exploitation de la nappe phréatique. L’eau est un bien commun. Son exploitation ne doit pas faire l’objet d’un commerce et mettre en péril l’écosystème local.

Il faut stopper la surexploitation de la forêt et encourager les activités durables qui lui permettront d’être un pôle naturel attractif. Soutenons tous l’association Mormal Forêt Agir afin que le poumon vert historique du département puisse continuer à faire le bonheur de tous les nordistes!

Pour le PG Nord,
Julien Poix, responsable du secteur entreprises et luttes sociales

Jocelyne Dubois et Ugo Bernalicis, co-secrétaires du PG Nord

carte forêt

La forêt de Mormal est située au sud-est du département du Nord entre le Quesnoy et Maubeuge. C’est l’une des forêts les plus grandes et anciennes de la région.

Loi travail : refusons une vie pourrie!

LOI EL KHOMRI : REFUSONS UNE VIE POURRIE !

Ce Jeudi 31 mars nous sommes de nouveau appeler à faire grève et à manifester partout en France contre le projet de Loi « Travail ». Loin de proposer une solution au chômage des jeunes, cette loi entend favoriser la « souplesse » du marché du travail en sabrant dans les droits sociaux garantis par le code du travail.

Avec la loi El Khomri, bienvenu dans un monde où la durée légale du travail est dérégulée avec des journées de 12h et des semaines de 46 h, un monde où les salaires sont réduits même sans raison économique, bienvenue dans un monde où l’on encourage l’embauche en facilitant les licenciements !

Cette loi c’est avant tout un cadeau en or pour le MEDEF et les multinationales. Une fois de plus, les ouvriers, techniciens, les PME et TPE sont laissés sur le carreau.

Depuis plusieurs semaines, le mouvement s’organise : 500 000 manifestants lors de la journée de grève précédente, des lycées et universités en grève et en blocage. Il nous faut maintenant monter en puissance : rendez-vous demain pour faire entendre votre voix ! Ne laissons pas ce gouvernement réactionnaire détruire le code du travail !

Le Parti de Gauche Nord sera présent dans les cortèges à Lille, Valenciennes, Douai, Dunkerque. Rejoignez la foule des insoumis face à l’injustice !

A Valenciennes : 10h00, Place d’armes

A Douai : 10h00, Places d’armes

A Dunkerque : 15h00, Place Jean Bart

A Lille : 14h30, Porte de Paris

 IMG_20160324_143637.jpg

Réuni à Lille les 26, 27 et 28 mars pour son conseil national et sa convention programmatique, le Parti de Gauche a adopté à l’unanimité la déclaration suivante :

La loi El Khomri est l’une des plus anti-sociales de la 5ème République. Elle vise à déconstruire et casser le fondement du code du travail. Les reculs partiels du gouvernement suite aux premières mobilisations n’y changent rien. C’est la philosophie de la loi qui est mauvaise : en imposant l’inversion de la hiérarchie des normes, l’accord d’entreprise devient supérieur à la loi afin de baisser les salaires, flexibiliser le travail, contourner au maximum les droits des salariés et les droits syndicaux.

Cette loi va pourrir les vies professionnelles comme privées sans aucune conséquence positive pour l’emploi. Elle s’inscrit dans un contexte où le capitalisme financier transnational, par l’ubérisation de la société, veut imposer une dérégulation totale du marché du travail.

La jeunesse l’a bien compris. Les salariés également. Et plus globalement une écrasante majorité de la population française qui refuse ce projet.

Le Parti de Gauche met toute sa détermination et son énergie au service de l’amplification de la mobilisation pour exiger son retrait. Nous pouvons faire reculer pour la première fois le gouvernement Valls. Cette victoire redonnerait confiance au peuple dans sa capacité de reprendre en main son destin.
C’est pourquoi le Parti de Gauche appelle à se mobiliser largement pour la prochaine grande journée du 31 mars et autant de semaines qu’il le faudra aux côtés de la jeunesse, des organisations syndicales, des initiatives citoyennes.

Cette bataille centrale pour le PG n’est pas contradictoire avec le débouché politique que nous entendons construire pour 2017 en appuyant la proposition de candidature de Jean-Luc Mélenchon pour une France Insoumise. Au contraire, une victoire sociale renforcerait la crédibilité d’une véritable alternative à la politique que le peuple subit en France et en Europe.

loi el khomri

https://www.lepartidegauche.fr/communique/declaration-conseil-national-pg-26-mars-adoptee-l-unanimite-34530

Vallourec, Akers… menaces sur l’industrie et l’emploi dans le Nord

Le Samedi 5 mars près de 800 personnes ont répondu à l’appel des syndicats et ont manifesté dans les rues d’Aulnoye-Aymeries. La Parti de Gauche Nord et ses comités du Valenciennois-Avesnois et Cambrésis étaient présents pour soutenir le combat pour sa survie de toute une région.

Autrefois carrefour ferroviaire et pôle industriel dynamique la commune d’Aulnoye-Aymeries voit ses fleurons économiques menacés. Un plan de restructuration mondial du groupe Vallourec menace 180 emplois. L’hémorragie d’emplois continue dans le secteur sidérurgique et métallurgique: on se souvient de la fermeture de l’usine Sambre-et-Meuse, vendue aux enchères par les vautours. Aujourd’hui nombreux sont les camarades d’Aurélien Motte (ex-délégué CGT) qui n’ont toujours pas retrouvé de travail.
Déjà un nouveau combat débute : directement touchée par cette désorganisation du tissu industriel local une autre entreprise de métallurgie est menacée : Akers à Berlaimont. 100 emplois sont sur le point d’être supprimés. Verdict le 18 mars.
Le Parti de Gauche réitère le soutien affirmé avec force lors de la venue de Jean-Luc Mélenchon à Vallourec Saint-Saulve le jeudi 25 février. Il nous faut remettre le volontarisme au cœur de l’action politique : oui la France peut protéger ses ouvriers, ses industries, ses brevets.
Les salariés et les citoyens du bassin d’emploi d’Aulnoye ne baissent pas les bras et donnent rendez-vous au patronat et au gouvernement le 9 mars pour la grande grève générale. Soyons fiers d’être insoumis !

Julien Poix, secteur entreprises et luttes sociales PG Nord

IMG_20160305_112551

Faites entendre votre voix pour sauver Vallourec!

Communiqué du secteur entreprises et luttes sociales -Parti de Gauche Nord
24 Février 2016

Le jeudi 25 février, faites entendre votre voix : tous dans la rue pour les VALLOUREC !

Parce que nous devons sauver les emplois de milliers d’ouvriers, de techniciens, de cadres.
Parce que nous devons lutter pour faire vivre une industrie de pointe, une industrie diversifiée dans le Valenciennois,
Parce que nous devons combattre pour la survie du savoir-faire des Vallourec,
Le Parti de Gauche du Nord appelle tous les citoyens, salariés du public, du privé, étudiants et retraités à faire entendre s voix ce jeudi 25 février à 10h sur la place d’Armes de Valenciennes. Nous réclamons avec les syndicats l’annulation des licenciements prévus et le maintien de toutes les activités du laminoir sur le site de Saint-Saulve. Nous réclamons également la transparence totale sur l’utilisation des 500 millions d’euros accordés par la banque publique d’investissement à Vallourec.
Manifestons aux côtés des syndicats en lutte, ne nous résignons pas. Soyons fiers d’être insoumis !

Pour le secteur entreprises et luttes sociales du Parti de Gauche Nord,
Julien Poix

Tous unis avec les Vallourec

pg nord

Communiqué du Parti de Gauche Nord

TOUS UNIS AVEC LES SALARIES DE VALLOUREC

La nouvelle est tombée : L’entreprise Vallourec vient d’annoncer la suppression de 1000 postes et la fermeture de deux sites de production. Depuis plusieurs mois, les tuberies et aciéries du Hainaut se retrouvent mis en concurrence avec des sites allemands au sein même de l’entreprise Vallourec.
Pourtant les savoirs-faire des ouvriers et les machines actuelles permettent aux sites français d’être à la pointe. Une fois de plus, dans un bassin gravement touché par le chômage, on va broyer les hommes et leurs emplois sur l’autel du profit, de la « rentabilité », de la « compétitivité ».
Le Parti de Gauche apporte aujourd’hui comme hier son total soutien à la lutte des Vallourec de Saint-Saulve et d’Aulnoye-Aymeries. Le Parti de Gauche dénonce l’hypocrisie du gouvernent Valls-Macron et appelle tous les citoyens du Valenciennois à rejoindre les salariés en lutte. C’est l’avenir de tout un territoire et la diversité de son tissu économique qui sont en jeu.
Nous appelons les pouvoirs publics au volontarisme politique pour assurer la survie de l’entreprise. Au-delà des effets d’annonce et du barnum médiatique de la dernière visite de Macron, les travailleurs demandent du concret : des mesures de protectionnisme social et environnemental, la sauvegarde de l’appareil de production, la sanctuarisation des brevets. L’Etat doit redevenir stratège dans l’industrie. Nous appelons à des assises de l’industrie et de la planification. Celle–ci doit se faire dans un cadre replaçant au centre du débat, l’homme et son environnement.
Ugo Bernalicis, Jocelyne Dubois co-secrétaires départementaux du PG Nord
Julien Poix, responsable départemental du secteur entreprises et luttes sociales
Françoise Dupont, co-secrétaire du comité PG Valenciennois-Georges Maréchal

EU_PGNord

C’est la violence patronale qui brise la vie des travailleurs!

A l’heure ou le PS lance son référendum-mascarade sur « l’Union de la gauche », à l’heure où l’Ump de M. Bertrand propose d’interroger par référendum les citoyens sur le nom de notre future grande région (on croit rêver!), le Parti de gauche Valenciennois et le secteur entreprises et luttes sociales du PG 59 avaient choisi de donner la parole à ceux qui sont en première ligne face aux politiques destructrices du gouvernement: les travailleurs et les syndicalistes.

La réunion s’est tenue à Valenciennes. Elle s’est ouverte par un court extrait de l’interview récente de Xavier Mathieu, leader syndical des « Conti ». Face aux médias-chiens de garde il a fait la démonstration que la lutte paye quand elle dépasse le cadre de la légalité, surtout quand les exploiteurs s’abritent derrière celle-ci.

Plusieurs invités sont ensuite intervenus lors de cette soirée. Ils ont pu témoigner de la brutalisation accélérée du monde du travail et ont tous constatés le mur de violence et d’indifférence construit autour d’eux par le patronat et le gouvernement complice.

Patrice Dayez, syndicaliste sud-industries chez Ogura Onnaing

C’est ensuite les parents d’un intérimaire de France assistance entreprise implantée dans la Sambre qui sont venus à la tribune. Embauchés en Emploi avenir avec les subsides de la région, ils ont été mis à la porte par un patron-voyou aujourd’hui condamné par la justice. Des mois de guérilla administrative ont été nécessaire pour obtenir cette condamnation. Une situation parfois insoutenable dûe à l’arrogance du patron mis en cause:  elle a conduit au suicide d’un des employés.

Des syndicalistes  sud-cheminots ont pour leur part fait le point sur la nouvelle convention Ter qui n’est pas respectée par la SNCF: les suppressions d’agents d’escales, ouvertures des gares à géométrie variable, menace sur les contrôleurs… Sur l’autel de l’austérité on sacrifie un outil indispensable à l’équilibre des territoires.

Des responsables locaux et départementaux du syndicat sud-cheminots étaient présents pour intervenir sur la nouvelle convention TER régionale
Des responsables locaux et départementaux du syndicat sud-cheminots étaient présents pour intervenir sur la nouvelle convention TER régionale

Les luttes de l »industrie étaient aussi au programme. Comment empêcher que notre région deviennent un désert industrielle tout en préservant la dignité des travailleurs et leur cadre de vie? Il faut remettre le volontarisme politique au goût du jour. Aurélien Motte, de la CGT Sambre-et Meuse, propose « une commission de contrôle des subventions données aux entreprises par le conseil régional associant les salariés et les syndicats ». En effet, plusieurs centaines de milliers d’euros avaient été donnés aux éventuels repreneurs de l’usine Sambre-et-Meuse de Feignies. Au final, après les coups de marteau fatidiques de la vente aux enchères, le repreneur va vendre à la découpe aux entreprises indiennes le matériel de l’usine. Et laisser une centaine d’ouvriers sur le carreau.

De gauche à droite: le père d'un des licenciés de France Assistance, Jean-Paul Renoux du secteur entreprises et luttes sociales du PG, Aurélien Motte, responsable syndicale CGT de Sambre-et-Meuse
De gauche à droite: le père d’un des licenciés de France Assistance, Jean-Paul Renoux du secteur entreprises et luttes sociales du PG, Aurélien Motte, responsable syndicale CGT de Sambre-et-Meuse

L’attente d’un débouché politique est forte. Tout comme la colère. Le rejet du système politique traditionnel est unanime.

Les syndicalistes ont pu interpeller plusieurs personnalités politiques qui avaient répondu présent à l’invitation du PG-FDG. Les questions de l’emploi, de l’industrie, de la formation ont été évoquées. Laurent Matejko, conseiller régional du Parti de Gauche-Front de Gauche, Sandrine Rousseau, candidate du Rassemblement ( EELV, Front de Gauche, Nouvelle Gauche Socialiste, Nouvelle Donne) ont pu témoigner de leur solidarité et débattre des solutions à trouver.

Le Parti de Gauche continue le combat sur le front des luttes. Plus que jamais il faut rassembler toutes les forces prêtent à renverser la table. Cette vague citoyenne naitra de ces luttes. C’est dans ce sens que le Parti de Gauche Nord a lancé depuis plusieurs mois un secteur entreprises et luttes sociales en liaison étroite avec  Philippe Juraver et Jean-Paul Renoux responsables nationaux. Merci à Jean-Paul Renoux pour son soutien et sa présence, merci à Françoise Dupont et à tous les camarades du Valenciennois pour leur courage et leur implication dans les luttes. On lâche rien!

Julien Poix, responsable du secteur entreprises et luttes sociales du PG Nord-membre du Front de Gauche

IMG_20151016_195125 IMG_20151016_202055

SAMBRE-ET-MEUSE: STOP AU DESOSSAGE DE NOTRE INDUSTRIE!

LE PG NORD AVEC LES SAMBRE ET MEUSE: STOP AU DESOSSAGE DE NOTRE INDUSTRIE!

Ce mardi 29 septembre 2015 à Maubeuge, se joue un nouvel épisode dramatique de la lutte des Sambre-Meuse. En lutte depuis des mois, les ouvriers vont assister à la vente aux enchères de leur outil de travail. Sacrifiée sur l’autel du profit et des actionnaires véreux, la disparition de Sambre-et-Meuse, entreprise historique, laisse sur le carreau 260 familles. Mais le combat continue. Le Parti de Gauche invite tous les citoyens à rejoindre les salariés en lutte pour leur travail. En défendant Sambre-et-Meuse ils luttent pour maintenir en vie tout un bassin d’emploi sinistré.
Le PG Nord réaffirmera à nouveau tout son soutien aux Sambre et Meuse dans cette nouvelle bataille. Comme lors de la visite des camarades du Valenciennois de Jean-Paul Renoux et Philippe Juraver du secrétariat national du PG l’année passée, comme en juillet lorsque les Sambre-et-Meuse faisaient entendre leur voix sur les routes du Tour.

Il existe des solutions pour pérenniser l’industrie dans notre pays et notre région. Il faut la volonté politique de les mettre en œuvre: Nationalisation définitive ou temporaire, accompagnement et aides pour la reprise en coopérative, fonds de soutien aux nouveaux secteurs industriels des industries durables, développement d’une filière de reconversion des friches et des outils industriels désaffectés, création d’une vraie formation continue tout au long de la vie. Par dessous tout, il nous faut cesser la mise en concurrence des outils de production: vite, un protectionnisme solidaire et écologique pour aider à la relocalisation et la modernisation de nos industries!

261 emplois sont menacés sans compter les sous-traitants
261 emplois sont menacés sans compter les sous-traitants