Archives pour la catégorie Comuniqués de presse

STOP TAFTA! LE SAMEDI 18 AVRIL, TOUS SUR LE PONT!

Une journée de mobilisation internationale est organisée ce samedi 18 avril 2015 dans toute l’Europe pour réaffirmer l’opposition des citoyens au Traité de Libre-échange transatlantique.  Dans le dos des peuples, les négociations se poursuivent avec à la clé le démantèlement de notre système social, de notre économie, du droit du travail. Ce traité engage l’Europe sur la voie de garage d’un capitalisme débridé: ouverture à la concurrence à toutes les échelles administratives, installation de tribunaux d’arbitrage privés ayant primauté sur la justice des États… Le TAFTA va également encourager la dégradation de notre environnement: arrivée des OGM, exploitation des gaz de couches et de schiste.

C’est enfin la politique étrangère de l’Europe qui va se retrouver à la remorque des USA!

Nous ne pouvons l’accepter.

Vous l’aurez compris: l’urgence est à la mobilisation! Le Parti de Gauche Nord appelle les citoyens à rejoindre massivement les cortèges festifs organisés par les collectifs STOP TAFTA.  Dans la région, rendez-vous à:

– Dunkerque, le samedi 18 avril à 10h30

-Lille, samedi 18 avril à14h30, Grand’Place

Julien Poix, co-secrétaire départemental du PG Nord

Eric Coquerel à Wattrelos pour soutenir les candidats FDG-EELV

Eric Coquerel à Wattrelos pour soutenir les candidats FDG-EELV.

Le coordinateur national du Parti de Gauche Nord viendra à Wattrelos le 17 mars pour soutenir les candidats du Front de Gauche et d’EELV dans le canton. Au programme:

14h45 : Rencontre avec les candidats FDG-EELV du canton de Roubaix 2

15H15 : rencontre avec les anciens de l’industrie textile. Cette association lutte pour conserver la mémoire des ouvriers du textile dans l’agglomération roubaisienne. Francis Bohée, le président, est président d’honneur des amis du musée des arts et traditions populaires de Wattrelos.

Il sera aussi présent le soir à la HALLE AUX SUCRES de LILLE à 19h aux côtés de Karima DELLI ( EELV), Clémentine AUTAIN( Ensemble) et Fabien ROUSEL ( Pcf) pour un moment festif en militant sur place en compagnie du groupe du Tire-laine.

Venez-nombreux!

Restauration et Buvette à prix militant sur place

Halle aux sucres: 1 rue de l’Entrepôt, 59000 LILLE

FACE AUX PRESSIONS DE LA BANQUE CENTRALE EUROPEENNE, TOUS SOLIDAIRES DE SYRIZA !

Le Peuple grec vient de s’exprimer clairement. En choisissant Syriza, il a opté pour une rupture avec l’Europe des marchés, des banques, L’Europe du chantage à la dette. Nous pensons comme Syriza que l’avenir des peuples européen n’est pas dans le comblement d’une dette infinie, impossible à rembourser. En Grèce, l’austérité a eu des conséquences criminelles : écroulement du système de santé, baisse de l’espérance de vie, effondrement des salaires, augmentation des suicides, vente à la découpe des industries et même du port du Pirée !
Le pays était dépossédé de ses outils de production, de sa souveraineté populaire : sa vie politique devait se plier aux exigences de la troïka.
Aujourd’hui, l’Eurogroupe intime l’ordre au gouvernement Tsipras de proposer un plan de « redressement » le 11 février, veille du sommet européen. Il lui demande donc de renier le mandat que lui a confié le peuple grec et ainsi de contredire le suffrage universel. Dimanche soir, lors de son discours de politique général, Alexis Tsipras a répondu qu’au contraire il appliquerait son programme : « nous ne négocierons pas la souveraineté populaire, nous ne négocierons pas le mandat populaire ».
L’Eurogroupe ne peut parler au nom des peuples d’Europe. Il ne parle pas en notre nom.
Plus que jamais nous affirmons notre solidarité avec la Grèce. Troïka Basta !

Par leur vote, les grecs nous montrent la voie : ils ont fait le choix de l’avenir. Or, à l’heure actuelle, la banque centrale tente de faire pression sur le gouvernement Tsipras : elle refuse l’effacement de la dette et même le rééchelonnement de celle-ci ! L’objectif nous parait clair : détruire dans l’œuf l’effet « Syriza » afin de tuer toutes les velléités d’émancipation en Espagne ou ailleurs. Aux yeux de Bruxelles, hors du libéralisme économique et du capitalisme financier, point de salut ! En usant de cette méthode M. Draghi joue un jeu dangereux : il détruit l’espoir d’une alternative à gauche et attise la montée d’une extrême-droite européenne aux aguets. Les technocrates qui gouvernent l’Europe devront répondre face au peuple de ce comportement antidémocratique scandaleux.

Aussi, partout en Europe, la résistance doit s’organiser. Le Parti de Gauche, comme le Front de Gauche, et plus largement tous les partis et citoyens qui souhaitent enfin construire une Europe Solidaire doivent se lever et affirmer leur solidarité avec le peuple grec. Le Parti de Gauche Nord lance un appel à toutes ces forces sociales, écologistes, progressistes pour que soit organisées au plus vite des actions de soutien. Nous devons affirmer collectivement : Non, le peuple grec n’est pas seul. Uni, le peuple ne sera jamais vaincu !

Julien Poix, co-secrétaire du Parti de Gauche Nord, membre du Front de Gauche.

Rassemblement de solidarité au Peuple Grec

Vendredi 13 Février – 18 h – Place de la République

Front de Gauche et EELV unis pour construire le Front du peuple, social et écologique!

Historique, inédit, une première… Les adjectifs ne manquent pas du côté des écologistes et du Front de gauche lillois pour qualifier le rassemblement des deux formations. « C’est un petit événement. Ce travail conjoint sur les départementales, c’est une première à Lille », se félicite Joseph Demeulemeester, secrétaire du PCF de Lille.

Une première mais qui se nourrit quand même d’expériences. Celles de combats menés conjointement (Sébastien Polveche, du Parti de gauche, rappelait celui de la régie de l’eau) et de l’« échec » du deuxième tour des dernières municipales lilloises (*).

« On n’y va pas pour faire de la figuration ! »

« Ce qui nous a également rapprochés, c’est la mauvaise façon dont s’est passé le deuxième tour des municipales à Lille, rappelle Dominique Plancke, porte-parole d’EELV de Lille. On a appris à plus se parler à partir de ce que je considère comme un échec. »

C’est donc fort de la leçon retenue de l’an dernier et de combats communs que Verts et Front de gauche se présenteront sous la même bannière dans quatre cantons lillois (Lille 1, 3, 4 et 5). « On n’y va pas pour faire de la figuration ! Si on additionne nos forces dans ces cantons, on est dans les deux ou trois premiers partout », assène le porte-parole des Verts.

Quant à savoir qui composera les quatuors Verts – Front de gauche dans ces autres cantons, il faudra s’armer de patience. « Les noms des candidats seront dévoilés la semaine prochaine. » La campagne pourra ensuite commencer.

(*) Au second tour des dernières municipales, Martine Aubry avait fusionné sa liste avec celle des Verts et avait écarté le Front de gauche.

HOMMAGE A REMI FRAISSE, MORT POUR SES IDEES-communiqué du PG et du NPA

Hommage à Rémi FRAISSE, mort pour ses idées

Remi FRAISSE est décédé dans la nuit de samedi à dimanche dernier lors d’une manifestation contre le barrage du Testet. Rémi FRAISSE était un jeune homme de 21 ans engagé dans une association environnementale. Il est désormais établi que son décès est dû à une grenade offensive tirée par les forces de l’ordre.

Ce décès est révélateur de la criminalisation des mouvements sociaux et de la militarisation de leur répression. En effet, depuis plusieurs mois, les militants écologistes alertaient les pouvoirs publics sur la répression violente des mobilisations pacifiques contre le barrage du Testet. Les pouvoirs publics ont au contraire joué la provocation empêchant ce week-end le déroulement pacifique des manifestations de protestation.

Suite au décès de Rémi FRAISSE, le gouvernement, que l’on avait vu  si prompt à rendre hommage au patron de Total M. DE MARGERIE, a réagi par le silence voire par le déni. Plus grave encore, le Président PS du Conseil Général du Tarn, M.CARCENAC, y a ajouté l’insulte en prétendant qu’il est « bête et stupide de mourir pour des idées ».

Au-delà de la condamnation morale, il convient de tirer toutes les conséquences politiques de la mort de Rémi. C’est pourquoi, nous demandons :

– la démission du Ministre de l’Intérieur, M. CAZENEUVE et du Président du Conseil Général du Tarn, M.CARCENAC,

– la création d’une commission d’enquête  indépendante sur les évènements du Testet, dans laquelle les opposants au barrage seraient représentés,

– l’interdiction (et non la simple suspension) des grenades offensives,

– l’arrêt du projet de barrage.

Nous appelons à participer, sans banderole ni signe distinctif, au rassemblement pacifique organisé en la mémoire de Rémi FRAISSE, par la Fédération Nord Nature, ce dimanche 02 novembre à 14h30 place de la république à Lille.

Pour le PG Lille métropole, Sébastien Polvèche

Pour le NPA, Olivier Dussart

Rythmes scolaires à Wattrelos : Dominique Baert creuse les inégalités

Nouvelles Activités Périscolaires à Wattrelos :

Dominique Baert creuse les inégalités

rythmes sc4

C’est avec effarement que le Parti de Gauche de Wattrelos a accueilli les menaces du maire de Wattrelos envers les parents d’élèves : « Ne venez pas aux nouvelles activités périscolaires, sinon vous paierez ! »

Drôle de façon de faire de la jeunesse une priorité de son mandat. Le b-a ba d’un soit disant maire de Gauche n’est il pas de garantir à chaque enfant un accès facile et non discriminant à la culture, le sport ou les arts ?

Baert avait voté avec dévotion la réforme Hamon-Peillon.

Faut dire qu’en ce moment, notre bon maire est très zélé envers ses concitoyens : Retraités, Chômeurs, Précaires, Familles, tout est bon pour assécher leur pouvoir d’achat. Et cela au seul profit des amis de Gattaz et du CAC 40 : plusieurs dizaines de milliards distribués (ANI,CICE, pacte de responsabilité…) sans aucun contrôle, sans aucune efficacité pour l’amélioration des conditions de vie de nos concitoyen/nes si ce n’est ceux des plus privilégiés. Sarkozy ne revient pas, il n’est jamais parti !

Enfermé dans la spirale ultra libérale, D. Baert ne voit pas d’alternative. Tous ceux qui pensent autrement ne sont que des saboteurs. Ils ne doivent faire qu’une chose : se taire et voter tout mais surtout n’importe quoi.

baert tina

Va falloir quand même que M. Baert sorte un peu des commissions, colloques, symposiums, séminaires… et qu’il n’écoute pas que les sirènes austéritaires et les cireurs de pompes des membres godillots de sa majorité municipale.

L’été, il y a autre chose à lire que des bouquins écrits par un conseiller du directoire de la Compagnie Financière Edmond de Rothschild. Va falloir, par exemple, qu’il lise :  « Il n’y a pas d’alternative » de Bertrand Rothé et Gérard Mordillat.

alterna1

La dérive ultra libérale de M. Baert continue donc et aujourd’hui c’est aux enfants wattrelosiens d’être touchés par la mise en place des nouveaux rythmes scolaires.

S’il était nécessaire de rétablir la demi-journée d’enseignement volée aux élèves par la réforme Darcos en 2007 (les ½ journées cumulées = 2 ans d’enseignement perdus entre la maternelle et le collège !), la réforme Hamon-Peillon entérinait des ruptures majeures avec les principes de l’école républicaine :

– En déchargeant l’Etat de missions qu’il devrait assumer (en transférant leurs coûts aux communes), la réforme aggrave les inégalités entre les élèves des communes « riches » et des communes « pauvres » comme la nôtre.

– Elle instaure une éducation à géométrie variable. Ici des activités culturelles, là sportives, ailleurs des enfants laissés dans la cour, faute de moyens. Pourtant, l’ambition émancipatrice de l’école ne peut se résumer au triptyque « lire-écrire-compter ». L’éducation, c’est aussi l’accès à la culture et aux arts, qui doit être garanti à tous les enfants de la République.

– Enfin, c’est le fondement même de l’école publique, la gratuité, qui est attaqué : soit vous payez (directement ou par l’augmentation des impôts locaux), soit votre enfant est dans les rues.

Rythmescolaire psamedi

Souhaiter que seule une minorité d’élèves ait accès aux NAP n’est pas digne de l’école républicaine.

Aujourd’hui la réalité est cruelle pour nos enfants : la réforme Hamon-Peillon creuse les inégalités.

A Wattrelos, c’est Dominique Baert qui fournit la pelle…

THIERRY DUEL

PARTI DE GAUCHE