Archives du mot-clé communiqué

Communiqué du Parti de Gauche suite aux voeux présidentiels

Mardi 31 Décembre 2013 | François Delapierre

Vœux de François Hollande aux Français pour l’année 2014

La devise de l’année 2013 pourrait être « champagne pour le CAC 40, gueule de bois pour les Français ». Pour 2014, les intentions exprimées par François Hollande lors de ses vœux sont claires : continuer d’arroser les puissants et de maltraiter le peuple.

Le président nous a resservi un pot-pourri des poncifs néolibéraux qu’il a appliqués cette année : baisse du coût du travail, réduction des dépenses publiques, remise en cause insidieuse de la protection sociale, alignement sur Madame Merkel… L’échec de cette politique éclate pourtant avec le niveau record du chômage. Mais ce président éternellement satisfait l’est surtout de lui-même.

Nous voilà prévenus, les partisans de l’austérité nous annoncent une année de combat contre le peuple et contre l’environnement.

Faisons en plutôt l’année de la victoire du peuple contre l’austérité. Les urnes nous donnent l’occasion de sanctionner deux fois les austéritaires : en mars aux municipales et en mai aux européennes. C’est le seul espoir raisonnable que l’année prochaine soit meilleure que la précédente.

Publicités

La baisse du chômage n’était pas dans la hotte du Père Noël

Communiqué du Parti de Gauche

Martine Billard coprésidente du Parti de Gauche, Eric Coquerel secrétaire national,

pemploi.jpg
On se demandait ce que le Père François comptait mettre dans sa hotte de Noel.
On le sait ce soir : un communiqué du ministère du travail qui annonce fièrement que « l’inversion de la courbe du chomage est donc bel et bien engagée en ce quatrième trimestre de 2013 ».

Ainsi donc le gouvernement se réjouit que le chômage augmente moins vite en cette fin d’année qu’à son début ! A défaut de faire baisser le chômage, il aura au moins réussi à enrichir la langue française ! Au regard des sacrifices imposés à la quasi totalité de la population français – pouvoir d’achat en berne, baisse des dépenses publics, augmentation injuste des impôts à commencer par la TVA, recul de l’âge de départ en retraite – ce résultat est plutôt digne du père Fouettard. Il démontre l’inefficacité de la politique de l’offre.

Car la réalité ce mois de novembre a vu repartir à la hausse le nombre de chômeurs sans aucune activité soit 17 000 en plus qu’en octobre. Depuis l’élection de François Hollande on en compte 391 000 de plus dans cette catégorie A soit 725 par jour. Ce n’est pas mieux si l’on prend le chiffre toute catégorie avec 553 000 demandeurs d’emplois supplémentaires soit 1025 par jour.

Autres chiffres inquiétants : on compte de plus en plus de demandeurs d’emplois de longue durée soit + 0,4 % en novembre et +13,4 % sur un an. Enfin l’explosion des chômeurs de plus de 50 ans (+1,3 % en novembre soit +11,7% en un an pour augmentation brute de 5,9%) dit bien la stupidité d’une réforme de la retraite qui va contraindre un nombre grandissant de travailleurs en fin d’activité à chômer des années de plus avec un revenu dérisoire tout en augmentant les déficits des comptes sociaux.

Le chômage n’est pas soluble dans les vœux pieux d’un réveillon. Les faits sont en effet têtus. Ils disent le mensonge d’un pouvoir dont la politique d’austérité et de l’offre pénalise l’activité économique du pays. L’explosion des plans sociaux (+14 % par rapport à la même période il y a un an) est malheureusement un indicateur plus performant que la propagande du gouvernement.

2013 a été une année horribilis sur le front de l’emploi. Pour espérer que 2014 soit autre, il faut désormais s’opposer clairement à cette politique suicidaire au nom du partage des richesses et de la relance d’une activité socialement utile et écologiquement soutenable. Les électeurs auront deux fois l’occasion de le dire : aux municipales et aux européennes en votant à chaque fois pour les listes autonomes du Front de Gauche.

Le Parti de Gauche appelle à la constitution d’une liste à Tourcoing

Communiqué de presse

Le Parti de Gauche appelle à la constitution d’une liste à Tourcoing

  Tourcoing, le Mardi 17/12/2013

Le Parti de Gauche souhaite apporter plusieurs clarifications suite au communiqué et à l’article du 14 décembre 2013 sur la « liste Front de Gauche de Tourcoing ».

Le Parti de Gauche travaille depuis plusieurs mois à la constitution d’une liste sur Tourcoing. C’est la raison pour laquelle il a souhaité ouvrir des discussions avec plusieurs partis politiques présents à Tourcoing : Les Alternatifs, le NPA et la Coordination Communiste.

Le Parti de Gauche a officialisé son retrait de la liste constituée autour de la Coordination Communiste et acté ses désaccords politiques sur :

  • la méthode de constitution de la liste : Le Parti de Gauche souhaite constituer une liste en l’ouvrant sur la société civile et non la centrer sur un réseau fermé,

  • le projet politique défendu par la liste : Le Parti de Gauche ne partage pas l’approche protestataire du collectif militant réuni autour de la Coordination Communiste.Nous ne voulons pas construire une « liste de Tourquennois en colère » mais défendre un projet alternatif basé sur la transformation sociale et écologique !

  • la stratégie de second tour. Le PG prendra ses responsabilités face à la droite et à l’extrême – droite. Si notre liste arrive derrière la liste du maire sortant, le PG proposera une fusion technique avec la liste du PS, sans solidarité de vote. En effet, le PG compte conserver sa liberté de vote en cas de mesures d’austérité.

Pour toutes ces raisons, le Parti de Gauche persévère à présenter sa propre liste lors de ces élections municipales. Le Parti de Gauche appelle les citoyens à s’engager à ses côtés afin de faire entendre les valeurs défendues par le Front de Gauche :

  • La remunicipalisation des services publics locaux (eau, transports urbains, déchets),

  • La planification écologique à l’échelle locale,

  • Le soutien à l’Economie Sociale et Solidaire,

  • Une politique de sécurité juste,

  • La démocratie participative,

  • La laicité.

En tout état de cause, la liste présentée par la Coordination Communiste, les Alternatifs et le NPA ne peut pas se prévaloir de l’étiquette du Front de Gauche. En effet, les deux principales composantes du Front de Gauche (PCF, PG) ne sont pas parties prenantes de cette liste.

Pour le Parti de Gauche, ce n’est pas la fin du Chapitre !

STOP à la désertification de Douai 

Pour le Parti de Gauche, ce n’est pas la fin du Chapitre !

 

 

A l’heure où le centre de la ville de Douai se vide de ses commerces, pour ne se réduire comme l’a si bien écrit Monsieur Couaillet « à la fringue, au vapotage, à la téléphonie, à la restauration rapide »,

 

A l’heure où la Communauté d’Agglomération du Douaisis (CAD) a choisi d’implanter la firme Amazon (réseau de distribution de livres) alors que celle-ci ne paye aucun impôt en France et mène une politique managériale très dure envers ses salariés,

 

A l’heure où le gouvernement considère la Culture comme une marchandise, alors qu’elle devrait être au cœur d’un vrai projet politique émancipateur,

 

A l’heure où le livre n’est plus considéré comme un objet rare et précieux

 

Nous devons avoir l’ambition et la sincère conviction de transformer ce lieu en une librairie indépendante, enfin débarrassée de toute pression financière. Les citoyennes et citoyens de Douai et de ses alentours doivent s’unir autour de la librairie lieu emblématique de la culture, du savoir, de l’échange, du vivre ensemble.

 

Au nom du Parti de Gauche du Douaisis

François Guiffard, auteur et Martine Cherbuis, membre de Brouillons de Culture

Nous disons aux élus : « Stop , ne bradons pas notre ville, stop ne jetons pas le livre sur l’autel des finances . RESISTONS !!!

Appel : Les reniements ça suffit !

Les élus, le Gouvernement, doivent agir sans délai !

expulsez vos préjugés pas les familles

Depuis le 28 octobre, 120 Roms dont cinquante enfants et nourrissons sont accueillis à la Bourse du travail de Lille, dans les conditions les plus précaires et insupportables, suite à une honteuse expulsion sans solution de logement, du parking P4 de l’université de Villeneuve d’Ascq.

Nous le disons clairement les droits fondamentaux : droit à la dignité humaine, droits de l’enfant, interdiction des discriminations, droit à la santé et à l’éducation, etc.. inclus dans les traités internationaux, directives européennes, préambule de la constitution de 1946 devenue le préambule de la constitution de 1958, le code de l’enfance et de la famille, ont été violés.

La circulaire interministérielle du 26 août 2012, indique que les évacuations ne sauraient avoir lieu sans recherche préalable de solutions d’hébergement, sans concertation avec les associations, ni établissement d’un diagnostic social et sanitaire de la situation individuelle des personnes concernées.
Rien de tout cela n’a été fait.

Les populations ROMS sont les otages d’une politique répressive et discriminatoire qui leur dénie les
droits des citoyens européens. Nous ne pouvons qu’être révoltés devant «inhumanité d’Etat»
froidement programmée et politiquement assumée. Nous ne pouvons tolérer cet épisode de plus parmi
les dizaines d’évacuations répétées réalisées ces derniers mois, qui enfoncent à chaque fois dans plus de
pauvreté, plus de précarité, plus de misère ces migrants européens comme tant d’autres migrants.

Les syndicats de la Bourse du Travail sont les otages du pouvoir politique et des élus locaux qui jusqu’à ce jour refusent de proposer une issue et recherchent la paralysie de l’action syndicale. Nous nous insurgeons contre l’immobilisme des élus et du gouvernement et exigeons une solution immédiate
humaine et digne.

Cela passe par le règlement immédiat de la crise humanitaire qui se noue à la bourse du travail de Lille par une proposition alternative mise en œuvre par les pouvoir publics.

Au-delà cela nécessite un moratoire de toutes les expulsions et une conférence permanente incluant les pouvoirs publics et l’ensemble des organisations et associations qui agissent quotidiennement avec et pour la sauvegarde de la dignité, l’insertion des ROMS, l’éducation de leurs enfants, la préservation de leur santé.

C’est à la misère croissante, à la pauvreté de masse, à une austérité sans rivage, qu’il faut s’attaquer. Ce sont les droits sociaux de tous les humains quelle que soit leur origine, leur dignité, qu’il faut respecter.

Céder devant ces principes c’est donner le feu vert à la xénophobie, au racisme et à une extrême droite qui a déjà réussi à banaliser l’inconcevable.

Lille le 9 novembre 2013

Premiers signataires : Vincent Delbar, Didier Costenoble, Vladimir Nieddu,

Organisations signataires : UD CGT Nord, FSU 59/62, SOLIDAIRE 59/62

Communiqué du Parti de Gauche suite au voeu du conseil municipal pour le maintien des Urgences à Wattrelos

.

logo pg wattrelos

Le Parti de Gauche se félicite de ce vœu, adopté à l’unanimité, à l’initiative du PCF – Front de Gauche de Wattrelos.

Néanmoins, M. Baert ne veut voir dans cette fermeture que des « bisbilles » au sein de la CHT (communauté hospitalière de territoire).

Nous rappelons que les causes principales de la fermeture des urgences de Wattrelos tiennent au désengagement financier de l’Etat, constant depuis 2010, et à la politique de marchandisation de la santé, menée par l’Agence Régionale de Santé (créée par la loi Bachelot). Le gouvernement actuel, loin de remettre en cause ces orientations, les met en oeuvre scrupuleusement.

Urgences_Saison

Pire, 440 Millions de restrictions budgétaires pour les hôpitaux sont annoncés pour 2014. M. Baert devrait être cohérent et voter contre ces restrictions.

De plus, le Député – Maire est prêt « à envisager la mise en place d’un service d’accueil de soins non programmés ». Qu’il le veuille ou non c’est la fin des urgences à Wattrelos. Un « service d’accueil de soins non programmés » est tout sauf un service d’urgences.

En effet, les médecins qui y travaillent n’ont pas la spécialisation d’urgentiste. C’est pourtant vital pour un diagnostic précis et rapide. En terme médical, on appelle cela une « perte de chance pour le patient ».

Cela implique également une baisse substantielle des financements de notre hôpital. On peut les estimer à plus de 700 000 €. Comment offrir des soins de qualité en disposant de moyens aussi réduits?

hopital ferme

M.Baert, la seule solution pour nos urgences, c’est de combattre les décisions prises par votre gouvernement, c’est obliger la Ministre de la Santé, dite « Roselyne II de Touraine », à s’engager pour leur maintien.

Toute la communauté hospitalière, avec les organisations syndicales, la population et les élus de Wattrelos et des communes alentour, doivent continuer à se mobiliser avec force pour défendre l’avenir de l’hôpital de Wattrelos !

Ainsi et seulement ainsi les urgences seront pérenniser.

Ainsi et seulement ainsi notre hôpital pourra envisager un avenir plus serein.

Pour le PARTI DE GAUCHE,

THIERRY DUEL