Archives du mot-clé douaisis

Communiqué de presse du PG du Douaisis suite au conseil municipal de Douai du 19 septembre 2014

Le Conseil Municipal du 19 septembre a réservé son lot de surprises!

L’austérité n’est pas que nationale, elle est aussi locale

D’abord lorsque Monsieur le Maire fait état de la situation des finances de la Ville de Douai au vu des baisses de dotations de l’Etat (11 milliards annoncés pour les collectivités). Il a exposé ainsi, le risque pour la municipalité d’être mise sous tutelle de la Chambre Régionale de la Cour des Comptes à l’aube de 2017, si rien n’est fait pour réduire les dépenses (2,3 millions d’euros d’ici 3 ans!). Non content d’agir sur l’unique levier de la réduction des dépenses, Monsieur le Maire envisage aussi d’agir sur la colonne des recettes, ce qui signifie purement et simplement qu’il compte augmenter les impôts! Pour lui l’effort est logique, il correspond au plan d’austérité qu’a présenté le gouvernement Valls il y a peu. Preuve que comme nous l’avions dit lors de la précédente campagne pour les élections municipales, le « local » est guidé par le choix d’une politique nationale.

Mais alors nous nous interrogeons sur le silence des élus du groupe communiste, présent non seulement dans la majorité socialiste mais aussi dans l’exécutif. Vont t-ils, du fait des places qu’ils occupent, ne rien faire? Le groupe l’Humain d’Abord va t-il se taire, alors qu’il a été élu sur une étiquette Front de Gauche et une ligne « anti austéritaire »? Nous espérons pour notre part que ce silence n’est pas synonyme d’une compromission et qu’il se prononcera clairement en votant contre les budgets d’austérité à venir.

Un parc « Jacques Vernier » ?

Là encore qu’elle fut notre surprise! Pour la première année de sa mandature, la nouvelle majorité de gauche va offrir le nom « Jacques Vernier » (ancien maire UMP) au Parc du Rivage Gayant. C’est le résultat de dizaine d’années de consensus mou au sein du Conseil Municipal de la Ville de Douai. En apparence les élus UMP et PS ont l’air de s’affronter sur des débats d’idées, en vérité, il sont d’accord entre eux. Un élu PS (Lahcen Aït Et Hadj, pour le nommer) a même justifié ce geste en affirmant qu’il était normal que des élus ayant voué leur carrière pour une ville est droit à une forme de postérité. Aurons nous donc droit à un nom de rue ou un  musée en l’honneur des élus du Front National?

Quel message politique faut-il y voir? Les électeurs ont-ils élus Frédéric Chéreau pour ce genre de chose? Et pourquoi le groupe communiste s’est une nouvelle fois contenté de s’abstenir comme de simple frondeurs ?

Nous considérons pour notre part que ce genre d’hommage ne peut avoir lieu qu’après la mort d’une personnalité. L’Histoire doit d’abord faire son œuvre.

Le Parti de gauche à la rencontre des Douaisiens un stylo à la main

Le Parti de gauche à la rencontre des Douaisiens un stylo à la main

Publié le 20/09/2014 | La Voix du Nord

Comme nous l’évoquions dans nos colonnes, le comité du Douaisis du Parti de gauche (PG) a mené une action originale ce samedi place Carnot. L’opération consistait à proposer aux badauds de commenter l’actualité – et la perspective d’une éventuelle Sixième République – sur papier libre, avant que les feuilles ne soient suspendues à un fil tendu entre les arbres avec des pinces à linge. Une vraie bonne surprise à en croire le cosecrétaire du parti François Guiffard : « On est resté environ une heure et demie sur place avant d’être dérangé par la pluie. Ça s’est super-bien passé, se réjouit-il. La majorité de gens qu’on a croisée ne se sent pas concernée par la politique. Des électeurs FN en faisaient partie. Ce ne sont pas des idéologues d’extrême droite, mais plutôt des gens qui en ont ras le bol de la vie. Nous, on est venu sans prêcher nos évangiles. On a juste tendu une feuille et un stylo à une cinquantaine de gens en leur demandant d’écrire quelques mots. Ils ont apprécié la démarche je pense. J’ai eu l’impression qu’ils se sentaient considérés. On renouvellera l’expérience. » A. dé.

Douai : le Parti de gauche veut « réveiller les consciences » avec des épingles à linge

Douai : le Parti de gauche veut « réveiller les consciences » avec des épingles à linge

Publié le 19/09/2014 | PAR ARNAUD DÉTHÉE (VOIX DU NORD)

Le comité du Parti de gauche du Douaisis (PG) ira au-devant de la population ce samedi après-midi en l’invitant à s’exprimer sur l’actualité – et la VIe république qu’il appelle de ses vœux – avec une feuille, une épingle à linge et un stylo.

PG.jpg

L’idée, qui piquera à coup sûr la curiosité des habitants et des badauds qui fouleront la place Carnot ce samedi après-midi, a le mérite de l’originalité. Ça tombe bien, le comité du Douaisis du Parti de Gauche – qui faisait sa rentrée politique ce mardi sur… un trottoir de Dorignies – veut « faire de la politique autrement » et compte profiter de l’événement pour marquer les esprits. « On sera plusieurs adhérents du comité à se réunir place Carnot, ce samedi, à 15 h, pour interpeller les citoyens avec du papier, des épingles à linge et un stylo, confirme le co-secrétaire du comité François Guiffard. On va prendre quelques minutes pour échanger avec les gens avant de leur demander d’écrire noir sur blanc ce qu’ils pensent de l’actualité sur papier, notamment du projet de sixième république qu’on défend. Les feuilles seront alors suspendues à des fils tendus entre les arbres de la place pour créer une sorte de mur de messages citoyens. Visuellement, ça risque de donner quelque chose de sympa… » ; « La question qu’on se pose, et qui est au cœur de cette sixième république à laquelle on aspire, c’est comment les gens peuvent s’intéresser à la politique en dehors des périodes de campagne électorales, poursuit le cégétiste Alain Pollet, qui espère qu’en se prenant au jeu les Douaisiens prouveront qu’ils sont à même de prendre leur destin en main. J’étais à la fête de l’Huma, quand on parle aux gens sans les prendre pour des écervelés, ils ouvrent les yeux. Il faut réveiller les consciences. Dans la cinquième république, le président est un monarque, dans la sixième, c’est le peuple qui prend le pouvoir avec, notamment, la possibilité d’un référendum révocatoire… »

Les échanges attendus avec les passants porteront entre autres sur les sujets (lire ci-dessous) qui ont fait l’actualité de la rentrée dans le Douaisis : transport lycéen payant, soutien à la Palestine, rythmes scolaires… Sur ce dernier point, le PG organisera un café-débat le 1er octobre à la Maison des associations. À l’ordre du jour : « L’école de la République ». La sixième évidemment.

Douaisis : une manifestation des lycéens prévue contre le transport scolaire payant

Douaisis : une manifestation des lycéens prévue contre le transport scolaire payant

Publié le 03/09/2014| VOIX DU NORD

 PAR A. DÉ. ; PHOTO ARCHIVES JOHAN BEN AZZOUZ

Parce qu’il refuse de « payer la mauvaise gestion du SMTD » (Syndicat mixte des transports du Douaisis) – qui se traduit à ses yeux par la mise à contribution financière des famillesà hauteur de 100 euros par an (1) – le Syndicat général des lycéens (SGL) appelle les lycéens douaisiens, et leurs voisins, à se mobiliser le jeudi 11 septembre. Une manifestation est prévue ce jour-là au départ de la place d’Armes. Mobilisés en octobre contre la réforme des retraites, les lycéens devraient battre le pavé en nombre le 11 septembre.

Le projet était dans les tuyaux depuis quelque temps déjà. Le SGL, qui avait fait part le 25 août au président Hatu de son opposition farouche à la décision du SMTD de faire payer les familles, s’est rapproché depuis de la CGT pour organiser une manifestation jeudi prochain. « Nous ne sommes pas dupes, le vrai problème est l’état financier du SMTD, tonne Gaëtan Helon, représentant du SGL douaisien. Après le fiasco sans précédent du tram, il est inimaginable qu’on ose demander aux familles de payer cent euros par lycéen pour pouvoir aller étudier ! C’est pourquoi, avec le soutien de parents, nous appelons à cette mobilisation le 11 septembre. Des cortèges partiront des lycées de la ville vers la place d’Armes. On invite les élèves à rester aux portes de leur bahut (2). Il faut que tous les élèves des lycées de Douai et des villes voisines, généraux ou professionnels, rejoignent notre mouvement. Aujourd’hui, c’est Marche ou paye ! »

Lettre ouverte aux maires des communes du SMTD

Pour Estelle Bartczak, mère d’un Lewardois de 16 ans qui va en bus au lycée, il sera difficile de changer la donne cette année. Pour autant, la mobilisation à laquelle elle invite les parents d’élèves à participer doit conduire le Syndicat mixte « à faire un geste commercial dès à présent, et à ce qu’il revienne à la gratuité du transport scolaire des lycéens dès l’an prochain. Le SMTD dit vouloir inciter les lycéens à prendre le bus. Je demande à voir… » Elle poursuit : « Une lettre ouverte a été adressée aux maires des 46 communes du SMTD pour les inviter à nous rejoindre, et à faire signer le document par leurs administrés qui sont comme nous en colère. M. Candelier sera parmi nous ce jour-là. Cette lettre n’est pas une pétition mais la preuve du poids de notre mobilisation. Nous espérons pouvoir remettre ces signatures à Christian Hatu, président du SMTD, à l’occasion de la manifestation. »

1. Afin que soit assuré le transport des lycéens de leur domicile jusqu’aux portes de leurs établissements à la faveur d’un aller-retour quotidien uniquement. Ces 100 € annuels correspondent au versement de 8,80 € sur dix mois + 12 € de frais de dossier.

2. Plusieurs rassemblements sont prévus aux portes des lycées avant le départ pour la place d’Armes : Labbé et Rabelais (8h30) – Corot et Rimbaud (9h) – Châtelet (9h20). La manifestation débutera place d’Armes à 10h.

Soirée de présentation des candidats PG dans le Douaisis

pgdouai

 

Le comité PG du Douaisis vous invite
à la soirée de présentation
des candidats PG sur les listes du Front de Gauche
dans le Douaisis et de leur programme

Mardi 18 mars – 19h
Salle des fêtes de Dechy

avec la participation de :
Alain Bruneel (conseiller général PC)
Laurent Matejko (conseiller régional PG)
Christine Le Coënt (membre du Bureau National du PG)