Archives du mot-clé jean luc melenchon

Visite de soutien de Jean-Luc Mélenchon aux Akers

Ce samedi 16 avril 2016, Jean-Luc Mélenchon, député européen et auteur de L’Ère du Peuple répondra à l’invitation de la CGT Akers. Akers, entreprise historique du secteur est au bord de la liquidation.

Il sera présent à l’Usine Akers de Berlaimont à partir de 14h. Nous vous donnons rendez-vous sur place dès 13h30.
Plusieurs syndicalistes prendront la parole pour présenter les combats qu’ils mènent.

Venez nombreux manifester votre soutien aux salariés en lutte. On n’assassinera pas l’industrie de notre région. Tous unis pour défendre nos emplois en Sambre et dans le Valenciennois.

akers

Les militants du PG aux côtés des Akers lors de la visite de soutien du Parti de Gauche Nord et de Philippe Juraver, secrétaire national du PG aux luttes

Vallourec, Akers… menaces sur l’industrie et l’emploi dans le Nord

Le Samedi 5 mars près de 800 personnes ont répondu à l’appel des syndicats et ont manifesté dans les rues d’Aulnoye-Aymeries. La Parti de Gauche Nord et ses comités du Valenciennois-Avesnois et Cambrésis étaient présents pour soutenir le combat pour sa survie de toute une région.

Autrefois carrefour ferroviaire et pôle industriel dynamique la commune d’Aulnoye-Aymeries voit ses fleurons économiques menacés. Un plan de restructuration mondial du groupe Vallourec menace 180 emplois. L’hémorragie d’emplois continue dans le secteur sidérurgique et métallurgique: on se souvient de la fermeture de l’usine Sambre-et-Meuse, vendue aux enchères par les vautours. Aujourd’hui nombreux sont les camarades d’Aurélien Motte (ex-délégué CGT) qui n’ont toujours pas retrouvé de travail.
Déjà un nouveau combat débute : directement touchée par cette désorganisation du tissu industriel local une autre entreprise de métallurgie est menacée : Akers à Berlaimont. 100 emplois sont sur le point d’être supprimés. Verdict le 18 mars.
Le Parti de Gauche réitère le soutien affirmé avec force lors de la venue de Jean-Luc Mélenchon à Vallourec Saint-Saulve le jeudi 25 février. Il nous faut remettre le volontarisme au cœur de l’action politique : oui la France peut protéger ses ouvriers, ses industries, ses brevets.
Les salariés et les citoyens du bassin d’emploi d’Aulnoye ne baissent pas les bras et donnent rendez-vous au patronat et au gouvernement le 9 mars pour la grande grève générale. Soyons fiers d’être insoumis !

Julien Poix, secteur entreprises et luttes sociales PG Nord

IMG_20160305_112551

Faites entendre votre voix pour sauver Vallourec!

Communiqué du secteur entreprises et luttes sociales -Parti de Gauche Nord
24 Février 2016

Le jeudi 25 février, faites entendre votre voix : tous dans la rue pour les VALLOUREC !

Parce que nous devons sauver les emplois de milliers d’ouvriers, de techniciens, de cadres.
Parce que nous devons lutter pour faire vivre une industrie de pointe, une industrie diversifiée dans le Valenciennois,
Parce que nous devons combattre pour la survie du savoir-faire des Vallourec,
Le Parti de Gauche du Nord appelle tous les citoyens, salariés du public, du privé, étudiants et retraités à faire entendre s voix ce jeudi 25 février à 10h sur la place d’Armes de Valenciennes. Nous réclamons avec les syndicats l’annulation des licenciements prévus et le maintien de toutes les activités du laminoir sur le site de Saint-Saulve. Nous réclamons également la transparence totale sur l’utilisation des 500 millions d’euros accordés par la banque publique d’investissement à Vallourec.
Manifestons aux côtés des syndicats en lutte, ne nous résignons pas. Soyons fiers d’être insoumis !

Pour le secteur entreprises et luttes sociales du Parti de Gauche Nord,
Julien Poix

Construisons ensemble la France insoumise

Ce mercredi 10 février 2016 Jean-Luc Mélenchon s’est rendu disponible pour construire une candidature et un programme de rassemblement à l’élection présidentielle de 2017. Le Parti de Gauche Nord soutient cette proposition. L’objectif? bâtir collectivement une France insoumise et remettre au centre du jeu le Peuple souverain. Nous devons à présent nous rassembler: que nous soyons militants ou simples citoyens, engagés dans des organisations ou pas. Nous avons le devoir de révolte face à la politique suicidaire menée jusqu’à présent. Unis, nous ne serons pas vaincus.

Aux citoyen.nes de s’emparer à présent de la plateforme mise à leur disposition: http://www.jlm2017.fr/

Si vous le souhaitez, vous pouvez créer des groupes d’appui dans votre quartier, votre ville, votre lieu de travail.

Il est également possible de déposer vos contributions thématiques afin d’élaborer le programme de la France insoumise pour 2017: Europe, environnement, emploi, partage des richesses, 6ème République…

picto_planification_ecologique_jlm2017.pngpicto_6e_republique_jlm2017.pngpicto_partage_des_richesses_jlm2017.pngpicto_sortir_des_traites_europeens_jlm2017.png

Alors n’attendez plus! Reprenez votre destin en mains!

Prochain rendez-vous:

Présentation de la nouvelle édition de l’Ere du Peuple, de Jean-Luc Mélenchon au Théâtre DEJAZET à Paris, Lundi 15 février 2016. La conférence sera retransmise en streaming. Des écoutes collectives sont prévues. Plus d’infos ici:

Afficher l'image d'origine

Jean-Luc Mélenchon à Sciences Po Lille: La conférence en vidéo

Jean-Luc Mélenchon, député européen, co-fondateur du Parti de Gauche et du Front de Gauche a donné ce mardi 29 septembre 2015 une conférence à Sciences Po Lille sur l’un de ses derniers ouvrages « L’Ère du Peuple ». Il était invité à l’initiative de l’association étudiante  » Rouge Trévise ». Si vous l’avez ratée, voici l’intégralité de la conférence en vidéo. Merci à Régis et à la télé de gauche 59.

https://www.youtube.com/watch?v=sDguGWCsJ3Q

sciences po

Tous les étudiants n'ont pas pu rentrer dans la salle de conférence du fait de l'affluence.
Tous les étudiants n’ont pu rentrer dans la salle de conférence du fait de l’affluence.

Déclaration pour la 6e République

Chère amie, cher ami,

Il est temps d’agir. Car à présent, nous voici rendus au point où le président de la République offre sans contrepartie des milliards d’argent public au MEDEF. Où un Premier ministre est désigné dans la fraction la plus minoritaire de la majorité parlementaire, lequel affiche sans vergogne une allégeance stupéfiante au président du patronat français. Pendant ce temps le pays agonise dans le chômage ; la pauvreté et la mal-vie s’étendent ; les défis écologiques et les impératifs de l’intérêt général humain sont ou bien niés ou bien absurdement sous évalués. Pour le reste, la France est aussi engagée dans des guerres et des soutiens au plan international dont le Parlement n’est jamais saisi. Quoi qu’il arrive, quelle que soit la forme de la protestation du pays, électorale, sociale, parlementaire, le pouvoir n’en tient aucun compte. Il en résulte une abstention massive parmi nos compatriotes qui sont pourtant les plus affectés par les politiques injustes du gouvernement. Le discrédit des institutions politiques est si élevé et le domaine de la participation civique si étroit que seule l’extrême droite prospère dans la situation. Ses progrès sont un symptôme. Mais c’est la cause qu’il faut traiter.

Comment un pouvoir peut-il avoir recours au coup de force permanent aussi impunément ? Un candidat peut-il promettre blanc et faire noir une fois élu ? L’impunité entérine la tromperie. Elle dégoûte le peuple de la politique. C’est la forme oligarchique du régime qui est en cause, c’est la Constitution de la cinquième République qui rend tout cela possible. A mille lieux de la souveraineté effective des citoyens, la République se meurt. C’est cela qu’il faut changer de fond en comble. Et c’est le peuple lui-même qui doit le faire par une assemblée constituante et non par un comité d’experts.

Nous prenons donc l’initiative de cet appel. Nous nous croyons capables de renouer avec l’esprit et l’objectif qui nous ont déjà tous rassemblés, si divers que nous soyons. Au demeurant c’est notre devoir de trouver une issue positive à la crise que notre pays traverse du fait de son régime hors de contrôle. La transformation des institutions sera celle de la société elle-même.

Nous proposons donc de constituer un comité d’initiative, aussi large que possible, rassemblant aussi bien des personnalités du monde intellectuel ou culturel que des militants politiques, syndicaux ou associatifs. Ce comité lancerait un appel à constituer un mouvement national pour la 6e République. Il déciderait collectivement de la façon de l’animer et de l’ouvrir à toutes celles et ceux qui voudraient y participer. Nous ne l’imaginons pas comme un cartel d’organisations mais comme un mouvement où chaque personne compte pour elle-même. Ce projet doit donc être entièrement impulsé et animé par l’ensemble de ceux qui se seront rassemblés pour le faire naître. C’est pourquoi nous proposerons de réunir au plus vite ceux qui auront répondu favorablement pour qu’ils décident eux-mêmes librement et sans conditions de tout ce qui devra être fait ensuite, dans la forme qui leur semblera la plus adaptée.

Dans l’espoir de votre réponse nous résumons la question qui vient en conclusion : pour la 6e République, en êtes-vous ?

http://m6r.fr

Signez pour la 6e République !

Signez pour la 6e République !

L’heure est grave.


Le nier serait un sévère excès d’optimisme.


François Hollande, une fois élu n’a eu de cesse de renier successivement des engagements qu’il avait pris devant le Peuple français qui l’a pourtant élu.
Les Institutions de la 5ème République permettent néanmoins au monarque présidentiel de rester en place sans changer de politique, envers et contre tous, malgré les signes d’alertes qui viennent du Peuple lui-même (confère l’épisode des élections municipales et européennes).


Dissolution, pour quoi faire ?


Certains demandent la dissolution de l’Assemblée Nationale. Mais pour quoi faire ?
Nous savons bien que, pour l’heure, cela reviendrait à y faire entrer une majorité UMP et de nouveaux parlementaires FN.
Or, la politique de François Hollande et de Manuel Valls est déjà une politique de Droite, indexée sur les volontés du grand patronat du MEDEF et d’Angela Merkel.
Par conséquent, la droite comme nos gouvernants « socialistes » (il faut bien mettre les guillemets) ont achevé de nous convaincre qu’ils faisaient grosso modo la même politique et ce n’est pas le retour d’on-ne-sait-quel-homme-prétendument-providentiel ou autre Nicolas Sarkozy qui va y changer quoi que ce soit, bien au contraire, nous le savons bien.


Quelle politique ?


Cette politique de l’offre qui consiste à soutenir la production de tout et n’importe quoi n’importe comment du moment que cela ne coûte pas cher et se vende ne tient absolument pas compte de la crise Sociale et Ecologique à laquelle il est nécessaire de répondre alors que le chômage et la pauvreté explosent dans notre pays pendant que les actionnaires augmentent leurs dividendes, et que le changement climatique causé par l’activité humaine ne nous annonce pas des lendemains qui chantent.
Il nous faut des politiques innovantes, de longs termes, socialement utiles et écologiquement soutenables, débarassées de la petite logique comptable et court-termiste qui nous mène dans le mur !
Nous devons voir grand et parler d’avenir quand la majorité de la caste oligarchique et politique de notre pays voit tout petit et nous parle du passé dans un déclinisme qui ruine tout espoir !


Les français dégoutés, décident de ne plus s’en mêler !


Dans ce contexte, l’obsolescence des Institutions qui ne permettent plus aux citoyens d’exercer réellement leur pouvoir et qui protègent des élus éclaboussés d’affaires qui révèlent la déconnexion entre le Peuple et ses représentants s’ajoute au dégoût des citoyens qui se désintéressent de la politique et donc de leur propre devenir.
Cela produit des vagues terribles d’abstention, comme on a pu l’observer lors des dernières élections européennes pendant lesquelles, alors que les médias annoncés tonitruants la victoire du FN, il y eût 60% d’abstention. Autrement dit, 60% des gens qui étaient appelés à voter décident de ne pas s’en mêler, produisant le résultat que l’on sait.
Ce cocktail est explosif et ajoute une crise de Régime à la crise Sociale et Ecologique que nous connaissons. A côté de cela, il faut ajouter l’instabilité du Monde dans lequel nous vivons avec la guerre à nos portes.


Que faire alors ?


Que faire dans ces conditions alors que le système politique en tant que tel désintéresse et éloigne le Peuple qui, capitulant, laisse faire ? Nous voyons bien le noir dessin que cela pourrait produire chez nous dès les prochaines échéances électorales. Cela serait catastrophique alors que la Crise Sociale et Ecologique revêt désormais un caractère d’urgence que personne ne peut plus nier.
Dans sa dernière note de blog, Jean-Luc Mélenchon, candidat à l’élection présidentielle de 2012, résume les choses en ces termes :
« Beaucoup sont inquiets et déprimés car ils voient trop bien comment la situation d’ensemble tourne mal. Je ne dis pas que je démens leur mauvais pressentiment. Mais je les invite à plonger leur main dans le combat pour y répondre. Que faire d’autre ? Vous connaissez l’adage ? Pessimistes et optimistes sont les deux faces d’une même capitulation. L’optimiste pense que tout va s’arranger, le pessimiste dit que tout est foutu. Les deux s’en remettent au temps pour régler les problèmes. Les deux ne se reconnaissent aucun rôle dans la fabrication du futur. (…) On ne doit jamais faire la politique de ses moyens mais celle de ses ambitions. »


Un grand Mouvement pour la 6e République !


Pour nous, il est temps de lancer un grand Mouvement pour la 6e République.
Il ne s’agit pas d’appliquer les anciennes recettes d’un quelconque rassemblement de la Gauche, ou de tambouilles politiques : elles ont montré leurs limites. Le système n’a pas peur de la Gauche, il a peur du Peuple.
Il faut que le Peuple s’en mêle ! La réponse ne peut venir que du Peuple.
La 6e République n’est pas une fin en soi. Elle est un moyen, elle constitue la clé avec laquelle nous devons ouvrir la porte pour ne plus être enfermés.
Nous pensons que la première chose à faire et de redéfinir collectivement la règle du jeu : la Constitution.
En convoquant une Assemblée Constituante, c’est le Peuple tout entier qui est amené à s’approprier sa patrie et à réfléchir aux contours du fonctionnement de ses Institutions.
Nous demandons l’élection d’une Assemblée Constituante qui fonde avec les citoyens la 6e République.
Une République débarrassée de la monarchie présidentielle et fondant les nouveaux droits personnels, écologiques et sociaux dont notre pays a besoin.
Comment allons-nous nous y prendre ? 


Il n’est pas question que les citoyens qui refusent d’adhérer à un parti ne puissent pas participer à cette ambition qui appartient à tous.
Par conséquent, le Mouvement pour la 6e République n’et pas un parti politique.
Les initiateurs de notre mouvement sont ceux qui décident, à cet instant, d’agir ensemble.
Notre mouvement commence comme un réseau social. La « toile » est la plus grande place publique de notre pays.
La suite viendra très rapidement.


Signez, partagez, aidez, n’attendez pas les consignes !
Tout commence par ici : www.m6r.fr


Place au Peuple !


ADRIEN QUATENNENS

Le Parti de Gauche et Mélenchon reviennent pour leurs universités d’été

Le Parti de Gauche et Mélenchon reviennent pour leurs universités d’été

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/08/20/le-parti-de-gauche-et-jean-luc-melenchon-reviennent-sur-le-campus-pour-leurs-universites-d-ete-fxiz

Jean-Luc Mélenchon, cofondateur du Parti de gauche, arrive dès jeudi   à Grenoble. Il fera la conclusion de la séance plénière dimanche à midi, sur le campus.
Jean-Luc Mélenchon, cofondateur du Parti de gauche, arrive dès jeudi à Grenoble. Il fera la conclusion de la séance plénière dimanche à midi, sur le campus.

C’est “le” rendez-vous politique de la rentrée en Isère, celui qui a lieu, depuis plusieurs années déjà, sur le campus universitaire de Saint-Martin-d’Hères, du côté de l’université Stendhal.

Le “Remue-méninges” (ou universités d’été) du Parti de gauche (PG) revient donc en Isère du 21 au 24 août. Différents ateliers, tables rondes et projections de films sont proposés aux militants du parti créé par Jean-Luc Mélenchon en 2009.

Concernant les deux premières journées, il faut noter qu’elles sont réservées aux militants encartés. Mais dès samedi, le “Remue-méninges” s’ouvre au public et aux sympathisants. À 14 heures, le thème du débat portera sur “L’écosocialisme, nouvelle doctrine de l’émancipation humaine”. Celui-ci sera animé par Eric Coquerel et Corinne Morel-Darleux, avec la présence d’intervenants nationaux et internationaux : Francis Parny, Laurence Lyonnais, Liem Hoang-Ngoc, François Ruffin, Henri Peña Ruiz, Christine Poupin.

Ouverture au public samedi et dimanche

D’autres débats, comme “De Jaurès à Robespierre, histoire et hégémonie culturelle”, “La dette, instrument de mise au pas des citoyens”, “Non au GMT !”, “Quelles mesures d’urgence pour l’emploi ?”, sont aussi programmés tout au long de la journée, de même que la projection du film “Résistance naturelle” en présence du réalisateur Jonathan Nossiter.

Si, pour l’instant, toutes les tables rondes sont annoncées sur le campus, la première sur l’écosocialisme pourrait être délocalisée, en fonction de la météo, en plein air, non loin de la mairie de Grenoble.

Enfin, dimanche, la grande plénière est programmée à 10 heures. Elle est intitulée “Qu’ils s’en aillent tous, vive la constituante !”. Jean-Luc Mélenchon – qui arrive dès jeudi sur Grenoble – en fera la conclusion de midi à 13 heures.

Contre le GMT, le 25 mai, je vote FDG !

Mardi 20 Mai 2014 | Boris Billia

Des députés actifs au Parlement européen contre le GMT !

C’est un référendum anti-GMT Pour les prochaines élections européennes, chaque voix comptera !à l’heure où EELV, le PS, l’UMP et le FN ont déjà voté pour favoriser le GMT, le FDG est «l’assurance tout risque» contre le GMT !

Intervention de Jean-Luc Mélenchon «non au GMT» au Parlement européen (3min, janvier 2014)

Corinne Morel-Darleux et Raquel Garrido, «Le GMT contre l’écologie» (janvier 2014)

Demi-journée d’étude au Parlement européen (8 vidéos courtes, mars 2014)

Conférence de presse anti-GMT de François Delapierre et Danielle Simonnet (mai 2014)

Émission «C’est ça l’Europe ?» (TV5Monde, RTBF) avec Jean-Luc Mélenchon (23min, octobre 2013)

Des régions «hors GMT» grâce au FDG :

Plus de 17 millions de personnes hors des négociations grâce aux élus régionaux du FDG :

Dossier de Pascale Le Néouannic et Bastien Lachaud sur le vote au conseil régional d’Île-de-France «zone hors GMT» (février 2014)

François Delapierre sur l’arrêt des négociations en Île-de-France (février 2014)

Article sur le vote du conseil régional Paca «hors-GMT» (mars 2014)

La tartufferie opportuniste du FN qui se réveille au dernier moment

La mobilisation qui monte ! Solidaires douanes, Attac, Fondation Copernic, la Ligue des droits de l’Homme (LDH) et bien d’autres contre le GMT :

Pour Solidaires Douanes, le «TAFTA on n’en veut pas !» (brochure militante et dossier presse anti-GMT)

La Fondation Copernic sur la suppression de toutes les normes et protections

ATTAC attaquant le pouvoir des multinationales

Article de la LDH sur l’aspect antidémocratique