Archives du mot-clé luttes sociales

Fives Industries: « Non à la fermeture, non aux licenciements, 100%de reclassements »

« NON A LA FERMETURE DE FIVES INDUSTRIES (59), ZERO LICENCIEMENTS, 100% DE RECLASSEMENTS »

Ce mardi 3 mai 2016, une délégation du secteur entreprises et luttes sociales du Parti de Gauche Nord a rencontré les représentants CGT de Fives Industries. L’occasion pour le Parti de Gauche d’apporter son plein appui à la lutte menée depuis des semaines par les 68 salariés.

IMG_20160503_125059.jpg

Le Groupe Fives Industries est un groupe international d’envergure. Il compte 8300 employés répartis en 100 implantations à travers le monde. Il a généré en une année 1, 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires ! Le site installé à Noyelles-les-Seclin (Nord, 59) est centré sur la production d’équipements, des pièces de rechange pour l’industrie sidérurgique, de cage de laminoirs, de descentes étanches pour l’exploitation pétrolière, de tuyaux, de pièces et châssis de différentes tailles. Fives industries possède à l’heure actuelle un carnet de commande bien rempli (500000 /an) et travaille régulièrement avec des grands noms de l’industrie mondiale : AREVA, SHELL… Enfin, en complément de la partie production, le site dispose d’un secteur « Ingénierie » et « Recherche et développement » bien développé regroupant 50 % des employés.

Par ailleurs, les salariés du site sont les détenteurs d’un savoir-faire unique au sein de leur groupe : ils sont les seuls à pouvoir fabriquer des pièces de très grand format et de plusieurs tonnes. Autre atout, un secteur « Recherche et Développement » performant qui travaille actuellement avec l’entreprise SHELL sur un nouveau prototype de machine de pompage pour les stations pétrolières. On est bien loin du portrait d’une entreprise sur le déclin. Et pourtant…

Pourtant, le président du groupe M. Frédéric Sanchez a décidé que le site de Noyelles n’avait pas d’avenir. Le verdict est tombé brutalement après l’arrivée d’un nouveau directeur, M. Begin, qui semble tout juste nommé pour « liquider » la boite.  Mais qui est M. Sanchez ? Vous le connaissez sans doute : vice-président du MEDEF dont il est le responsable de la branche internationale, M. Sanchez fait partie du groupe constitué par le gouvernement Valls-Hollande pour « réindustrialiser » la France !

Est-ce cela M. Sanchez, M. Hollande, M. Valls votre vision de la réindustrialisation de la France ? Supprimer des emplois d’un coup de stylo, détruire les savoir-faire irremplaçables et disperser les brevets et machines aux « quatre vents » ?

IMG_20160428_152652.jpg

Le Parti de Gauche soutient et relaye les revendications de la CGT Fives Industries : «  Non à la fermeture du site, non aux licenciements, 100% de reclassements ».Le PG salue la détermination des salariés de Fives Industries. Nous appelons à mise en place en urgence d’une politique de planification industrielle et écologique au niveau européen. L’industrie française peut et doit jouer un rôle dans la transition énergétique qui doit être mise en place au plus vite pour sauver notre planète.  La transition énergétique, le développement de l’éolien et de la géothermie ne se fera pas sans les savoir-faire des ouvriers et techniciens de Fives-Industries à Noyelles. Mobilisons-nous à leurs côtés pour gagner ce combat pour l’avenir!

Julien Poix, responsable départemental du secteur entreprises et luttes sociales du Parti de Gauche Nord

jlm

Le statut des cheminots doit être celui de tous les travailleurs du rail!

COMMUNIQUE DE PRESSE
CERCLE CHEMINOTS DU PARTI DE GAUCHE

Cercle cheminots du Parti de Gauche, Secteur Entreprises et Luttes Sociales, 20-22 rue Doudeauville, 75018 Paris
enluttes@lepartidegauche.fr /Cheminots PG @CheminotsPG

Paris, le 19 Février 2016
Le secrétaire d’état aux transports a rendu public le 15 Février l’avant-projet de décret
socle qui sera présenté au patronat du rail ainsi qu’aux syndicats représentatifs de la branche ferroviaire. Le timing est serré car la publication de ce décret est prévue au 15 Mars prochain.
Après lecture de ce texte gouvernemental, on peut en conclure qu’il est inacceptable
en l’état, surtout sachant que s’il n’y a pas d’accord sur une convention collective au 1er Juillet prochain, il s’y substituera. Il faut que le gouvernement revoit sa copie et prenne comme base minimale le RH0077 (règlementation du travail en vigueur à la SNCF, prérequis minimal pour assurer de bonnes conditions de sécurité des circulations ferroviaires et de travail des salariés
du rail).
Ce projet en l’état reste une première pierre de la casse du code du travail prévu par
la ministre El Khomri. Les cheminots du public comme du privé ne doivent pas devenir un laboratoire pour expérimenter une destruction à plus grande échelle.
Le Parti de Gauche affirme son opposition à ce projet entièrement pensé par le patronat européen, et restera attentif au devenir des travailleurs du rail ainsi qu’à celui de tous les salariés français.
PAS DE REPUBLIQUE SANS SERVICES PUBLICS !

Philippe JURAVER
Secrétaire National
aux Entreprises
et Luttes Sociales
Kevin KIJKLO Responsable du
Cercle cheminots
du Parti de Gauche
Laurent COURTOIS
Référent SNCF-Réseau
du Cercle cheminots
du Parti de Gauche

Le code du travail en sursis? Débat avec G. Etiévant

Le Comité du Parti de Gauche Lille métropole en liaison avec le secteur formation du PG Nord a le plaisir de vous inviter une réunion publique en présence de Guillaume Etiévant, secrétaire national du PG à l’économie. Il interviendra sur le thème :  » le code du travail, un outil en sursis? ». Face à la destruction des droits organisés par le Parti socialiste les travailleurs et salariés doivent s’organiser. Cela passe d’abord pat comprendre les conséquences des réformes libérales sur le monde du travail.

Rendez-vous donc :

le lundi 4 janvier à 18h30 à Lille

Salle Alain Colas, rue Marbrerie, métro Marbrerie

 

L’intervention sera suivie d’un large temps de dialogue avec la salle.

POLITEIA_m

SAMBRE-ET-MEUSE: STOP AU DESOSSAGE DE NOTRE INDUSTRIE!

LE PG NORD AVEC LES SAMBRE ET MEUSE: STOP AU DESOSSAGE DE NOTRE INDUSTRIE!

Ce mardi 29 septembre 2015 à Maubeuge, se joue un nouvel épisode dramatique de la lutte des Sambre-Meuse. En lutte depuis des mois, les ouvriers vont assister à la vente aux enchères de leur outil de travail. Sacrifiée sur l’autel du profit et des actionnaires véreux, la disparition de Sambre-et-Meuse, entreprise historique, laisse sur le carreau 260 familles. Mais le combat continue. Le Parti de Gauche invite tous les citoyens à rejoindre les salariés en lutte pour leur travail. En défendant Sambre-et-Meuse ils luttent pour maintenir en vie tout un bassin d’emploi sinistré.
Le PG Nord réaffirmera à nouveau tout son soutien aux Sambre et Meuse dans cette nouvelle bataille. Comme lors de la visite des camarades du Valenciennois de Jean-Paul Renoux et Philippe Juraver du secrétariat national du PG l’année passée, comme en juillet lorsque les Sambre-et-Meuse faisaient entendre leur voix sur les routes du Tour.

Il existe des solutions pour pérenniser l’industrie dans notre pays et notre région. Il faut la volonté politique de les mettre en œuvre: Nationalisation définitive ou temporaire, accompagnement et aides pour la reprise en coopérative, fonds de soutien aux nouveaux secteurs industriels des industries durables, développement d’une filière de reconversion des friches et des outils industriels désaffectés, création d’une vraie formation continue tout au long de la vie. Par dessous tout, il nous faut cesser la mise en concurrence des outils de production: vite, un protectionnisme solidaire et écologique pour aider à la relocalisation et la modernisation de nos industries!

261 emplois sont menacés sans compter les sous-traitants
261 emplois sont menacés sans compter les sous-traitants

LE PARTI DE GAUCHE SOLIDAIRE DES « SAMBRE ET MEUSE »

Le mercredi 22 avril, les salariés de « Sambre et Meuse » de Feignies ont reçu une délégation du Parti de Gauche National et local. Philippe Juraver et Jean-Paul Renoux, animateurs nationaux du secteur entreprises du PG, Françoise Dupont, co-secrétaire du PG Valenciennois-Avesnois et Claude Veyer, accompagnés d’une délégation ont tenu à réaffirmer leur totale solidarité avec la lutte engagée depuis plusieurs semaines. Ils ont pu également transmettre le salut fraternel du député européen Jean-Luc Mélenchon.

Philippe Juraver, Jean-Paul Renoux du PG national et Claude Veyer, Françoise Dupont du PG Valenciennois-Avesnois avec les salariés du Sambre et Meuse ( Photo la Voix du Nord)
Philippe Juraver, Jean-Paul Renoux du PG national et Claude Veyer, Françoise Dupont du PG Valenciennois-Avesnois avec les salariés du Sambre et Meuse
( Photo la Voix du Nord)

La délégation du PG a constaté que les salariés sont combattifs comme au premier jour. Dans un bassin d’emploi sinistré, leur lutte est exemplaire. Ils sont en première ligne face à la désindustrialisation galopante et l’ultralibéralisme européen déclinés à la sauce Hollande. A l’heure où le MEDEF et le grand patronat accumulent les cadeaux fiscaux et taillent dans les droits des salariés avec la complicité du gouvernement, nous devons faire face et préparer la riposte. Il faut écouter la colère populaire de ces salariés, de ces syndicalistes pour construire le rassemblement des progressistes, ceux qui ne braderont pas l’emploi sur l’autel du libre-échange et des politiques d’austérité!

En attendant, la mobilisation ne faiblit pas et doit s’amplifier: Sambre et Meuse Vivra!