Archives du mot-clé maubeuge

Menaces sur la forêt de Mormal ( 59)

pg

Communiqué Parti de Gauche Nord-secteur entreprises et luttes sociales

Forêt de Mormal (Nord) : Menaces sur le patrimoine naturel du département !

Le Parti de Gauche Nord tient à apporter tout son soutien à la lutte courageuse menée par l’association  Mormal forêt Agir. Il s’associe pleinement aux revendications de l’association : il faut dès à présent que l’ONF cesse les coupes intensives qui détruisent le couvert forestier et l’empêche de se renouveler. La forêt n’est pas une marchandise : nous dénonçons l’augmentation des coupes qui ne sont en rien liées à l’entretien de la forêt mais qui répondent à une commercialisation à outrance du bois. A court terme, la nouvelle politique d’exploitation de la forêt fait peser une grave menace sur la biodiversité.

Les bulldozers sont déjà à l’œuvre : des sentiers de randonnées, de VTT et même l’arboretum de l’étang David sont menacés. Il est urgent de se mobiliser !

Arborétum291106_(11).JPG

Par ailleurs, le PG Nord s’inquiète fortement des visées de Noreade sur l’exploitation de la nappe phréatique. L’eau est un bien commun. Son exploitation ne doit pas faire l’objet d’un commerce et mettre en péril l’écosystème local.

Il faut stopper la surexploitation de la forêt et encourager les activités durables qui lui permettront d’être un pôle naturel attractif. Soutenons tous l’association Mormal Forêt Agir afin que le poumon vert historique du département puisse continuer à faire le bonheur de tous les nordistes!

Pour le PG Nord,
Julien Poix, responsable du secteur entreprises et luttes sociales

Jocelyne Dubois et Ugo Bernalicis, co-secrétaires du PG Nord

carte forêt

La forêt de Mormal est située au sud-est du département du Nord entre le Quesnoy et Maubeuge. C’est l’une des forêts les plus grandes et anciennes de la région.

Publicités

SAMBRE-ET-MEUSE: STOP AU DESOSSAGE DE NOTRE INDUSTRIE!

LE PG NORD AVEC LES SAMBRE ET MEUSE: STOP AU DESOSSAGE DE NOTRE INDUSTRIE!

Ce mardi 29 septembre 2015 à Maubeuge, se joue un nouvel épisode dramatique de la lutte des Sambre-Meuse. En lutte depuis des mois, les ouvriers vont assister à la vente aux enchères de leur outil de travail. Sacrifiée sur l’autel du profit et des actionnaires véreux, la disparition de Sambre-et-Meuse, entreprise historique, laisse sur le carreau 260 familles. Mais le combat continue. Le Parti de Gauche invite tous les citoyens à rejoindre les salariés en lutte pour leur travail. En défendant Sambre-et-Meuse ils luttent pour maintenir en vie tout un bassin d’emploi sinistré.
Le PG Nord réaffirmera à nouveau tout son soutien aux Sambre et Meuse dans cette nouvelle bataille. Comme lors de la visite des camarades du Valenciennois de Jean-Paul Renoux et Philippe Juraver du secrétariat national du PG l’année passée, comme en juillet lorsque les Sambre-et-Meuse faisaient entendre leur voix sur les routes du Tour.

Il existe des solutions pour pérenniser l’industrie dans notre pays et notre région. Il faut la volonté politique de les mettre en œuvre: Nationalisation définitive ou temporaire, accompagnement et aides pour la reprise en coopérative, fonds de soutien aux nouveaux secteurs industriels des industries durables, développement d’une filière de reconversion des friches et des outils industriels désaffectés, création d’une vraie formation continue tout au long de la vie. Par dessous tout, il nous faut cesser la mise en concurrence des outils de production: vite, un protectionnisme solidaire et écologique pour aider à la relocalisation et la modernisation de nos industries!

261 emplois sont menacés sans compter les sous-traitants
261 emplois sont menacés sans compter les sous-traitants

Les SAMBRE-ET-MEUSE sur le Tour de France

photo La Voix du Nord, C. Debachy
photo La Voix du Nord, C. Debachy

Ce mardi 7 juillet, à Malplaquet       ( Nord) les ouvriers de Sambre-et-Meuse en lutte depuis plusieurs mois pour défendre leurs emplois s’étaient donnés rendez-vous afin de faire entendre leur voix sur le Tour de France. Dans une ambiance militante et festive, ils ont pu expliquer aux spectateurs, aux organisateurs du Tour et aux médias le sens de leur combat. La lutte pour Sambre-et-Meuse concerne toute une région frappée de plein fouet par la désindustrialisation.

261 emplois sont menacés sans compter les sous-traitants
261 emplois sont menacés sans compter les sous-traitants

Au délà des 261 emplois menacés c’est la survie des sous-traitants qui est en jeu. Les dossiers déposés par d’éventuels repreneurs ont pour l’instant été rejetés. La vente aux enchères du site a été décidée. Cette solution n’est pas acceptable! L’entreprise Sambre-et-Meuse est l’un des fleurons de notre industrie, son savoir-faire est mondialement reconnu.  Aurélien Motte, délégué CGT et ses camarades ne lâcheront rien!

Le Parti de Gauche Nord réaffirme son soutien aux ouvriers et aux familles des Sambre-et-Meuse. Aurélien Motte avait d’ailleurs été reçu au congrès du PG à Villejuif le week end dernier afin de présenter le combat de ses camarades.

à Malplaquet (Nord), le Tour a été reçu par les Sambre-et-Meuse en lutte
à Malplaquet (Nord), le Tour a été reçu par les Sambre-et-Meuse en lutte

LE PARTI DE GAUCHE SOLIDAIRE DES « SAMBRE ET MEUSE »

Le mercredi 22 avril, les salariés de « Sambre et Meuse » de Feignies ont reçu une délégation du Parti de Gauche National et local. Philippe Juraver et Jean-Paul Renoux, animateurs nationaux du secteur entreprises du PG, Françoise Dupont, co-secrétaire du PG Valenciennois-Avesnois et Claude Veyer, accompagnés d’une délégation ont tenu à réaffirmer leur totale solidarité avec la lutte engagée depuis plusieurs semaines. Ils ont pu également transmettre le salut fraternel du député européen Jean-Luc Mélenchon.

Philippe Juraver, Jean-Paul Renoux du PG national et Claude Veyer, Françoise Dupont du PG Valenciennois-Avesnois avec les salariés du Sambre et Meuse ( Photo la Voix du Nord)
Philippe Juraver, Jean-Paul Renoux du PG national et Claude Veyer, Françoise Dupont du PG Valenciennois-Avesnois avec les salariés du Sambre et Meuse
( Photo la Voix du Nord)

La délégation du PG a constaté que les salariés sont combattifs comme au premier jour. Dans un bassin d’emploi sinistré, leur lutte est exemplaire. Ils sont en première ligne face à la désindustrialisation galopante et l’ultralibéralisme européen déclinés à la sauce Hollande. A l’heure où le MEDEF et le grand patronat accumulent les cadeaux fiscaux et taillent dans les droits des salariés avec la complicité du gouvernement, nous devons faire face et préparer la riposte. Il faut écouter la colère populaire de ces salariés, de ces syndicalistes pour construire le rassemblement des progressistes, ceux qui ne braderont pas l’emploi sur l’autel du libre-échange et des politiques d’austérité!

En attendant, la mobilisation ne faiblit pas et doit s’amplifier: Sambre et Meuse Vivra!