Archives du mot-clé ump

Sarkozy à Lambersart : Le retour de l’Ile d’Elbe ?

ban_FB_PG59

Communiqué de Presse du Parti de Gauche Nord

SARKOZY A LAMBERSART : LE RETOUR DE L’ILE D’ELBE ?

Jeudi 25 septembre. Nicolas Sarkozy, suivi de ses nombreuses « casseroles judiciaires » viendra se produire en spectacle à Lambersart. Vous avez aimé « Sarkozy I » ? Vous allez adorer « Sarko II le retour ».

Pendant ses 5 ans de mandat, qu’a-t-il fait de la France ? Le chômage a poursuivi sa course vers les sommets,-en particulier dans notre région-, les cadeaux fiscaux pour plus grandes entreprises se sont multipliés au détriment des artisans et PME, le code du travail et les droits sociaux ont été attaqués à la hache, les retraites gelées, le temps de travail dynamité, la France et l’UE ont vu leur politique de défense réintégrée à L’ OTAN étatsunienne. Bref, 5 années de Sarkozysme ont éparpillé la France « façon puzzle ».

Le plus triste dans l’histoire est sans doute que le président actuel continue le travail de sape néo-libéral entamé par son prédécesseur. Sur le côté, impatiente d’entrée en scène, Marine Le Pen trépigne et prospère face au spectacle d’un Etat renonçant à ses politiques sociales, à ses perspectives d’avenir. 

PS, FN, UMP participent à la farce qui se rejoue sous nos yeux de « citoyens-spectateurs ». C’est « la comédie de la Vème République » : « La politique-spectacle », un président tout puissant, un parlement-croupion, le cumul des mandats, le divorce entre le Peuple et ses représentants…

Le Parti de Gauche du Nord dénonce avec fermeté la nouvelle farce qui va se jouer demain à Lambersart. Cette volonté de recourir une fois de plus à un homme ou une femme providentielle est le symptôme d’un régime à bout de souffle. Place au peuple ! Les citoyens doivent redevenir les acteurs afin de passer à la VIème République !

Plutôt que de décongeler les vieilles politiques, le PG appelle tous les citoyens à préparer les assemblées constituantes de la future VIème République.

Il est plus que temps. Les salariés de Stora Enso -et de toutes les entreprises en lutte dans notre région- brisés par les politiques libérales n’attendent plus rien du show politique qui se prépare. Hollande, Sarkozy et Le Pen sont incapables d’imaginer un nouveau monde. Le Peuple, lui, peut !

Julien Poix, co-secrétaire départemental du Parti de Gauche Nord

06 86 93 08 47

pg59@lepartidegauche.fr twitter : PGNord Facebook : Parti de Gauche Nord

site : pgnord.wordpress.com

Publicités

Qui rappellera à Nicolas Sarkozy ses obligations de membre de droit du Conseil constitutionnel ?

Qui rappellera à Nicolas Sarkozy ses obligations de membre de droit du Conseil constitutionnel ?

Dimanche 21 Septembre 2014 | Le Parti de Gauche

20120405_Sarkozy_0062.jpg
Crédit photo photosdegauche.fr (Michel Soudais)

Le 4 juillet 2013, après le rejet de ses comptes de campagne par le Conseil constitutionnel, Nicolas Sarkozy annonçait avec fracas sa « démission » de cette institution.

Le problème, c’est que la constitution de la 5ème République , parmi ses multiples incongruités monarchiques, a fait des anciens présidents de la République des membres de droit à vie du Conseil constitutionnel. Une démission n’est donc pas juridiquement prévue. Certes, Nicolas Sarkozy a décidé de ne plus y siéger, mais il peut à tout moment revenir sur sa décision. Tout comme il vient de revenir sur sa parole de se retirer de la vie politique en cas de défaite en 2012. Un autre problème juridique se pose puisque l’article 2 du décret du 13 novembre 1959 relatif aux obligations du Conseil constitutionnel interdit à ses membres « d’occuper au sein d’un parti ou groupement politique tout poste de responsabilité ou de direction ».

Ainsi, dans l’hypothèse de son retour à la tête de l’UMP, se présenterait le cas de figure inédit à ce jour, d’un chef de parti siégeant dans l’organisme chargé du contrôle de constitutionnalité des lois. Et ce, en violation du droit, mais sans qu’aucune disposition ne permette pourtant de le démettre de son statut de membre de droit.

Fait du Prince, prébendes monarchiques, entre-soi des puissants: rompre avec la 5ème République, c’est vraiment urgent !